Avec des prix jusqu’à 50% en dessous du marché, les ventes aux enchères constituent une opportunité intéressante d’acquérir un bien. Il faut cependant savoir qu’on distingue deux types d’enchères permettant de réaliser une vente immobilière : celles réalisées par les notaires et les enchères judiciaires.

La vente aux enchères par les notaires

Chaque année, plus de 1 000 logements en France sont proposés à la vente par les notaires à l'occasion de ventes aux enchères. Dans la grande majorité des cas, il s'agit de maisons ou d'appartements qui appartiennent au service des domaines. En d'autres termes, ce sont des biens qui appartiennent à l'État, à la suite d'une succession sans héritier par exemple. Plus rarement, on peut réaliser une vente immobilière avec un bien provenant d'une succession qui a mal tourné. On retrouve également des logements dont la vente est ordonnée à la suite d'un divorce conflictuel. Si certains biens sont en parfaits états, d'autres sont en ruine car ils ont été laissés à l'abandon.

La vente aux enchères judiciaire

Publicité
Il est aussi possible de réaliser la vente d'une maison ou d'un appartement via adjudication judiciaire. Ces ventes aux enchères sont organisées au Tribunal de grande instance. Elles concernent principalement des biens qui ont été saisis par la banque ou à la copropriété à la suite d'impayés. Notez que les logements peuvent être vides comme occupés. Dans ce cas, les biens sont le plus souvent à rénover car ils n’ont pas été entretenus. Ce type de ventes immobilières aux enchères s’adresse davantage aux professionnels, dans la mesure où les démarches à réaliser sont plus complexes.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet