Lundi, la cours d'assises de Loire-Atlantique a rendu son verdict dans l'affaire dite des "amants diaboliques". Didier Barbot a été condamné à 30 ans de prison pour l'assassinat de son épouse. Sa maîtresse, complice, écope de 25 ans. 

La cours d'assises de Loire-Atlantique a condamné lundi à 30 et 25 ans de réclusion criminelle Didier Barbot et sa maîtresse Stéphanie Livet pour le meurtre d'Anne Barbot. 

L'agriculteur de 42 ans aidé de sa maîtresse, une ancienne aide-soignante de 40 ans, avait assassiné sa femme de 38 ans, Anne Barbot, en mars 2013. Ils sont aujourd'hui tous les deux reconnus coupables pour meurtre avec préméditation. Ils avaient organisé un guet-apens pour piéger la victime à Vritz (Loire-Atlantique) avant de la frapper avec des bûches, de l'étrangler puis de brûler son corps dans la forêt.

A lire aussi : Meurtre d’une étudiante à Toulouse : les tueurs se sont inspirés d’une série TV 

Les amants ont demandé pardon

Peu de temps avant la délibération, Didier Barbot et Stéphanie Livet ont demandé pardon. "J'ai détruit Anne, sa famille, la mienne. Mon père ne s'en est jamais remis, j'ai sali le nom Barbot (...). Et puis j'ai détruit aussi tous mes amis, je les ai trahis, je leur ai menti, je leur demande pardon à eux aussi" a déclaré l'accusé.

Publicité
Les amants ont gardé le secret pendant huit mois avant de passer aux aveux le 26 novembre 2013. Didier Barbot a été reconnu comme l'instigateur de cet assassinat. Stéphanie Livet, perçue de son côté comme une "personnalité fragile", a bel et bien participé à ce meurtre mais n'a fait que "suivre" son amant, dans une sorte de "spontanéité criminelle" selon l'avocat général.

En vidéo sur le même thème :  Procès Barbot: 30 ans de réclusion pour le mari, 25 ans pour sa maîtresse 

Publicité