Lents, coûteux, réacs… les clichés qui entourent les seniors ont la dent dure. Pourtant, Olivier Calon s’est mis en tête de les démonter. Dans "Vive les vieux", l’ancien rédacteur en chef de Notre Temps montre comment les retraités ont une influence positive sur notre société. Entretien avec l’auteur.

Planet : Ce livre est un peu votre coup de gueule…Olivier Calon* : "Oui, c’est vrai. On entend beaucoup aujourd’hui que les seniors sont insupportables et qu’ils représentent une charge pour notre société. J’ai l’impression qu’avec le temps, le discours des gens s’est libéré sur ce sujet. Ils ne se cachent plus et critiquent plus ouvertement les anciens. Cette situation peut pourtant s’avérer dangereuse : elle peut donner lieu à des conflits générationnels opposant les jeunes aux vieux, les actifs aux inactifs. Et puis, je ne suis pas d’accord avec cette idée selon laquelle les seniors sont un fardeau. C’est une chance de les avoir, ils sont utiles à notre société ! Aussi, j’ai voulu le démontrer dans un livre au ton léger mais au fond sérieux. En tout, je recense 85 exemples accompagnés de chiffres précis pour prouver que nous avons besoin des vieux.

Planet : Quels atouts ont les vieux que les jeunes n’ont pas ? Olivier Calon : Ils sont de l’expérience. Grâce à leur vécu, ils arrivent plus facilement à prendre du recul sur les évènements. Cela leur évite de réagir instinctivement. Je pense notamment au vote FN. On constate que les plus de 60 ans sont ceux qui votent le moins pour ce parti. Ce qui, selon moi, montre bien qu’avec leur recul les seniors n’acceptent pas les solutions qui paraissent faciles. Ils arrivent à voir au-delà, ce que les jeunes ont parfois du mal à faire…  

Planet : En quoi les seniors font-ils plus tourner l’économie que les autres ?Olivier Calon : Ils agissent dans plusieurs secteurs ! Il y a par exemple celui de l’automobile et celui de l’immobilier. Les retraités déménagent souvent ! Il y a aussi tout ce qui a trait aux voyages comme le transport, l'hébergement et la restauration. Mais aussi l’équipement de la maison car les retraités aiment avoir un logement confortable. D’autre part, les seniors sont ceux qui ont le plus gros budget alimentation. Ils dépensent plus que les actifs pour remplir leur frigo. Ils vont également plus au cinéma que les adolescents. Autant de points qui, en ces temps de crise, me semblent non-négligeables…

Planet : Quels sont les clichés qui ont le plus la dent dure ?Olivier Calon : Il y en a un qui revient souvent et que me gêne particulièrement : celui qui dit que les seniors sont des profiteurs. Oui, ils profitent de la vie. Mais ils ont raison, ils ont travaillé toute leur vie. Au-delà de ça, ce sont aussi des gens qui donnent beaucoup. Et pas seulement de leur temps à leurs enfants et petits-enfants mais aussi de l’argent à des associations.

Publicité
Planet : On a l’impression que les seniors sont devenues des ‘victimes faciles’ de notre société. Pourquoi selon vous ?Olivier Calon : Les générations plus jeunes ont le sentiment qu’ils ont profité d’une vie professionnelle plus facile que la leur. Ce qui n’est pas vraiment faux. Mais il faut aussi souligner que les conditions de vie des seniors étaient à l’époque plus difficiles que les nôtres. Aujourd’hui, la colère que ressentent les gens tourne beaucoup autour du monde professionnel. Et alors que les seniors sont sortis du chômage et ont eu une vie professionnelle plus facile, ils cristallisent les rancœurs. On leur en voudrait presque d’avoir la vie qu’ils ont ! Je peux comprendre ce sentiment mais je ne l’accepte pas car il n’est pas juste".

*Olivier Calon est l'auteur de Vive les vieux (ed. de L'Opportun)

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité