A Nice, la justice va se saisir d’une affaire dérangeante : un bébé a été appelé Mohammed Merah. Soit le même nom que celui qui avait commis des actes terroristes en 2012 à Toulouse.

Un prénom de naissance très inapproprié. A Nice, une famille a appelé son nouveau né : Mohamed, Nizar Merah. Pas de très bon goût, puisque en 2012, un certain Mohammed (avec 2 "m") Merah était l’auteur d’actes terroristes à Toulouse et Montauban, faisant 7 morts (le terroriste est décédé aussi).

A lire aussi – Toulouse : qui était vraiment Mohamed Merah ?

"Il est inadmissible de constater de tels agissements"

Comme l’indique Nice-Matin, le procureur de la ville a été appelé par la ville, afin "qu’il prenne les mesures adéquates pour faire modifier cet acte de naissance dont le contenu porte atteinte à notre République". Ce prénom est "susceptible d’être contraire à l’intérêt" de l’enfant, poursuit-on sur le banc des accusateurs.

Publicité
"Alors que notre ville a été touchée de plein fouet par un attentat cet été et que ses habitants sont encore meurtris, il est inadmissible de constater de tels agissements", indiquent, dans un communiqué commun, le président de la région Christian Estrosi et le premier adjoint de la ville en charge de la sécurité, Philippe Prada.

Etant donné que l’officier d’Etat Civil n’a pas le pouvoir de donner son verdict sur le prénom d’un enfant, le procureur doit désormais se prononcer sur le dossier.

Vidéo sur le même thème : L'influence de Mohamed Merah sur certains candidats au jihad

Publicité