Vidéos à la une
Un juge de San Francisco interdit à la Maison Blanche de suspendre les subventions fédérales aux collectivités qui s'opposent à sa politique. Le président américain voulait les faire plier en leur coupant les vivres. Plus de 200 villes dites sanctuaires, dont New York, Boston ou encore Los Angeles, refusent en effet de s'en prendre à leurs 11 millions de sans-papiers. Ce n'est pas la première fois que le président des Etats-Unis voit sa réforme migratoire retoquée par la justice. Une réforme qu'il doit repenser, tout comme il doit repenser la construction du mur avec le Mexique que l'opposition démocrate refuse de financer. 'Le mur va être construit les gars. (...) Le mur va stopper les drogues. Il va empêcher beaucoup de gens d'entrer. Ça aura un énorme impact sur le trafic d'êtres humains, qui est un gros problème dans le monde, un problème dont personne ne parle. Mais c'est un problème qui est sans doute bien plus grave qu'il ne l'a jamais été dans l'Histoire du monde', a affirmé hier Donlad Trump. D'ici vendredi, le Congrès doit adopter le budget fédéral. La minorité démocrate du Sénat dispose d'un pouvoir effectif d'obstruction et menace de l'utiliser si le président américain inclue des crédits pour financer la construction de son mur avec le Mexique.
Vidéos à la une
La Cour de Cassation italienne a entamé jeudi une audience devant décider du sort de Francesco Schettino, ex-commandant du paquebot Costa Concordia, dont le naufrage près des côtes italiennes en janvier 2012 avait fait 32 morts, a constaté l'AFP. Selon plusieurs avocats interrogés par l'AFP à leur arrivée devant la Cour, celle-ci pourrait toutefois renvoyer à début mai sa décision. La Cour pourrait confirmer la condamnation déjà prononcée en appel ou décider de renvoyer l'affaire devant une autre Cour d'appel. La justice italienne avait confirmé le 31 mai 2016 en appel la condamnation à 16 ans de prison à l'encontre de l'ex-commandant du paquebot Costa Concordia. Il avait été condamné en février 2015 pour homicides, abandon de navire et naufrage par les juges du tribunal de Grosseto (Toscane) où son procès en première instance s'était ouvert en juillet 2013. Il s'était alors vu infliger une peine de 16 ans et un mois de prison, alors que le parquet avait requis 26 ans de réclusion. En appel, le parquet avait réclamé 27 ans de prison et ses avocats l'acquittement. Le Costa Concordia, qui naviguait trop près des côtes de l'île toscane de Giglio, avait heurté un rocher dans la nuit du 14 janvier 2012. Il s'était alors échoué sur des rochers à quelques dizaines de mètres du Giglio avec à son bord 4.229 personnes, dont 3.200 touristes. Trente-deux personnes avaient péri, dont deux n'ont jamais été retrouvées. Son épave en partie immergée a ensuite été renflouée et transportée en juillet 2014 jusqu'au port de Gênes pour y être démantelée. Avec agence (AFP)
Vidéos à la une
Deux jours après leurs arrestations, les deux individus soupçonnés de vouloir projet un attentat imminent vont être transférés de Marseille à Paris pour être entendus par l'antiterrorisme. Beaucoup d'interrogations subsistent sur leur présence dans la cité phocéenne, notamment sur leurs intentions de s'en prendre à un candidat ou à des bureaux de vote. Les derniers éléments avec Fabien Crombé.
Revue du web
Avec l'Express
Déjà condamné en décembre après s'être fait passer pour des victimes des attentats de novembre à Paris, un couple comparaissait pour avoir récidivé, avec l'attentat de Nice.
Vidéos à la une
C'est sous les acclamations et les huées que le président du Conseil européen, Donald Tusk, est arrivé à Varsovie. L'ancien Premier ministre polonais doit être entendu par la justice en tant que témoin dans une enquête contre deux généraux. Les militaires auraient outrepassé leurs compétences après l'accident d'avion en 2010 qui a coûté la vie au président polonais. Mais cette affaire judiciaire est en fait au coeur d'une bataille politique entre Donald Tusk et Jaroslaw Kaczynski, frère jumeau du président décédé et dirigeant du parti actuellement au pouvoir en Pologne. La formation nationaliste, Droit et Justice, accuse l'ancien Premier ministre d'avoir une responsabilité morale dans cette catastrophe. Les autorités polonaises ont ainsi essayé d'empêcher en mars dernier la reconduction du mandat de Donald Tusk à la présidence du Conseil européen. Ce dernier a finalement obtenu le soutien de tous les pays membres de l'Union européenne sauf celui de la Pologne.
Vidéos à la une
Recep Tayyip Erdogan a célébré hier devant son palais présidentiel la victoire qu'il revendique. Face à des milliers de sympathisants, il a haussé le ton face à Bruxelles qui doute de l'équité du scrutin de dimanche. 'Il y a une organisation appelée OSCE (Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe). Maintenant, ils préparent un rapport à leur goût. Ils disent que les élections sont ceci, ou cela. Déjà, restez à votre place !' Au lendemain du référendum, une mission commune d'observateurs de l'OSCE et du Conseil de l'Europe a estimé que la campagne électorale s'était déroulée dans des conditions inéquitables et que le scrutin n'avait pas été à la hauteur des critères européens.
Vidéos à la une
L'ancienne présidente sud-coréenne a été formellement inculpée pour corruption ce lundi. Park Geun-Hye est également poursuivie pour abus de pouvoir et divulgation de secrets d'Etat. Cela s'inscrit dans le cadre de l'enquête sur le scandale de corruption qui a conduit à sa destitution début décembre... une destitution validée le mois dernier par la cour constitutionnelle. Au coeur du scandale, Choi Soon-Sil, amie de longue date de Park Geun-Hye. Mme Choi est accusée d'avoir usé de son influence sur la présidente pour s'octroyer des faveurs de la part de grands groupes industriels. Le géant de l'électronique Samsung se trouve dans la tourmente. L'héritier du groupe est ainsi sous les verrous, au même titre que Choi Soon-Sil et Park Geun-Hye. Le poste de chef de l'Etat est actuellement occupé de manière provisoire, en attendant l'élection d'un nouveau président. Le scrutin aura lieu le 9 mai prochain. avec agences
Vidéos à la une
La justice française demande au Parlement européen la levée de l'immunité de Marine Le Pen. Les juges souhaitent interroger la présidente du Front national et candidate à l'élection présidentielle dans le cadre d'une enquête sur des soupçons d'emplois fictifs d'assistants parlementaires au sein de l'hémicycle européen. Cette demande ne devrait pas aboutir avant plusieurs mois. Elle doit d'abord être étudiée par la commission des Affaires juridiques, avant d'être soumise au vote de tous les eurodéputés lors d'une session plénière. Le Parlement européen a déjà suspendu au mois de mars l'immunité de Marine Le Pen dans le cadre d'une information judiciaire concernant la publication d'images d'exactions commises par le groupe État islamique.
Vidéos à la une
A Beslan, où les ruines de l'école n 1 renvoient chaque jour à la prise d'otage de septembre 2004, les proches des victimes sont aujourd'hui soulagés. Le Cour européenne des droits de l'homme a estimé que la Russie était coupable de 'graves défaillances' dans la gestion de la crise. La CEDH a condamné Moscou à payer 3 millions d'euros aux 409 requérants. 'C'est une satisfaction morale. Nous sommes fiers de cette décision. Mais pendant ces années d'attente, notre santé s'est aggravée. Douze plaignants sont morts avant que cette décision soit rendue', explique une femme qui a perdu deux fils dans le massacre il y a douze ans. Certaines familles veulent aller plus loin : saisir la Cour suprême pour que les responsables soient traduits en justice. 'Les fonctionnaires n'auront aucune responsabilité pénale. Il n'y a aucune conséquence légale ni financière dans l'affaire Beslan. Pourquoi devrions-nous être fiers de cette décision ?' regrette la responsable d'une association de familles de victimes, elle-même mère d'une victime. Certaines familles accusent les soldats russes d'avoir tiré à l'aveugle sur le bâtiment dans lequel rebelles et otages étaient mêlés. Plus de 330 civils avaient été tuées, dont 186 enfants. Les policiers avaient tous été amnistiés ou acquittés par la justice russe. La décision de la CEDH a été qualifiée d''inadmissible' par Moscou.
Société
Un homme a accusé son sosie après avoir été contrôlé au volant de sa voiture sans assurance, ni permis. Il a tout de même été condamné à sept mois de prison ferme.
Vidéos à la une
Plus de treize ans après la prise d'otage sanglante dans une école de Beslan en Ossétie du Nord, la Russie a été condamnée jeudi par la 'Cour européenne des droits de l'Homme:http://hudoc.echr.coe.int/eng-press#fulltext'}. The school gym in #Beslan, almost 13 years on. #ECHR rules today on whether Russia did enough to protect the many hundreds held hostage here pic.twitter.com/y0nSytgISo- Sarah Rainsford (@sarahrainsford) 13 avril 2017 Moscou va devoir verser près de 3 millions d'euros aux rescapés et aux familles des victimes. La Russie a été reconnue coupable de 'graves défaillances' en n'ayant pas anticipé l'attaque d'une école par des terroristes tchétchènes. Selon la Cour de Strasbourg, les autorités russes disposaient pourtant d'informations indiquant une attaque imminente dans une école de la région. Moscou a aussi été condamnée pour l'assaut disproportionné lancé contre les terroristes. Un assaut qui avait donné lieu à un véritable massacre. L'offensive des forces de sécurité avait causé la mort d'au moins 330 civils, dont 186 enfants. 750 personnes avaient été blessées dans ce qui fut la plus effroyable opération antiterroriste. Un canon d'assaut, des lance-grenades et des lance-flammes avaient été utilisés. La plupart des terroristes furent également abattus durant l'attaque. Massacre de Beslan : la Russie condamnée à verser 3 millions d'euros aux requérants suite à la prise d'otages qui a fait 334 morts en 2004 pic.twitter.com/EPuzPa0MqQ- Infos Françaises (@InfosFrancaises) 13 avril 2017 A l'annonce du verdict, le Kremlin a jugé cette condamnation 'inacceptable'. L'affaire n'est probablement pas terminée : des recours en justice ont été annoncés. Avec Agences
Vidéos à la une
Le Daily Mail va verser plus de deux millions et demi d'euros à Melania Trump et lui faire des excuses publiques pour l' avoir qualifiée d'escort-girl dans un article publié en août dernier. 'Nous présentons nos excuses à Mme Trump pour la peine et le désagrément causés. Afin de mettre fin aux deux actions en justice intentées par elle contre nous, nous avons accepté de lui verser des dommages et intérêts', pouvait-on lire ce mercredi sur le site web du Daily Mail. Dans son article publié à l'époque en pleine campagne présidentielle, le tabloïd britannique avait écrit que Melania Trump, ex-mannequin, avait officié comme escort-girl dans les années 1990. Le Daily Mail avait notamment avancé que la Première dame 'proposait des services au-delà du simple mannequinat' lorsqu'elle était top model. Estimant avoir été bafouée, Mélania Trump avait exigé 150 millions de dollars de dommages et intérêts.
Revue du web
Avec l'Express
La cour administrative d'appel de Nantes a donné son feu vert à l'indemnisation de huit vétérans irradiés en Polynésie française. Cinq autres victimes des essais nucléaires français ont été déboutées.
Revue du web
Avec l'Express
Fin de trois années d'instruction sur la tuerie qui a fait quatre morts en mai 2014. Le procès pourrait se dérouler courant 2018, à Bruxelles.
Revue du web
Avec l'Express
Le Parquet de Paris a classé sans suite l'enquête pour apologie du terrorisme qui visait l'attaché parlementaire d'un sénateur socialiste. Mis hors de cause, Yacine Chaouat compte désormais déposer plainte pour diffamation et dénonciation calomnieuse.
Vidéos à la une
Le dispositif policier est impressionnant au tribunal de Stockholm. Rakhmat Akilov, le principal suspect de l'attentat survenu dans la capitale suédoise vendredi y est attendu. Mardi, lors de sa comparution devant le juge, il a reconnu avoir commis un acte terroriste et accepte son placement en détention provisoire. Un second suspect est actuellement en garde à vue mais très peu d'éléments filtrent pour l'instant de l'enquête. 'Nous ferons tout ce que nous pouvons pour renvoyer toutes les personnes coupables devant la justice. Nous cherchons à savoir s'il y avait une personne ou plusieurs. C'est notre principal objectif', a déclaré Hans Ihrman, procureur en charge de l'affaire. Selon la presse suédoise, en garde à vue Rakhmat Akilov a affirmé avoir agi en lien direct avec l'Etat islamique même si pour l'instant l'attaque n'a pas été revendiquée. Lundi, la Suède a observé une minute de silence en hommage aux victimes après la manifestation d'amour organisée dimanche. L'attaque a tué quatre personnes et fait quinze blessés.
Revue du web
Avec l'Express
Les trois élèves de terminale avaient été contrôlés à la gare du Nord à Paris, début mars. Alors que l'enseignante avait rendu l'affaire publique, ils portent plainte contre l'Etat pour "discrimination raciale".
Revue du web
Avec l'Express
Une mission co-présidée par Flavie Flament a proposé ce lundi de prolonger de dix ans le délai de prescription des crimes sexuels commis sur des mineurs. Aujourd'hui, avec le droit à l'oubli, les victimes peuvent porter plainte jusqu'à l'âge de 38 ans.
Revue du web
Avec l'Express
L'expert en sécurité aérienne a signé un accord, dans lequel il plaide coupable de "trafic de migrants", pour être transféré en France.
Revue du web
Avec l'Express
Selon 20 Minutes, l'ancien trader a vu ses comptes bancaires saisis par un huissier dans le cadre de sa condamnation dans l'affaire Société générale. Il doit verser un million de dommages et intérêts à la banque.
Vidéos à la une
La Cour suprême américaine est à nouveau au complet et c'est une victoire personnelle pour Donald Trump. Le président a réussi à imposer le juge Neil Gorsuch. Sa nomination a été confirmée par le Sénat ce vendredi. Il va occuper le siège laissé vacant depuis le décès du juge ultra conservateur Antonin Scalia en février 2016. La plus haute juridiction d'appel américaine qui a été amenée à se prononcer sur les grandes questions de société, comme le mariage de deux personnes de même sexe, bascule à nouveau en faveur des Républicains. La cour est actuellement composée de quatre magistrats conservateurs et quatre progressistes, dont trois femmes. Neil Gorsuch vient réinstaurer une majorité conservatrice pour une longue période. Le chef de file des démocrates au Sénat, Chuck Schumer, a déclaré : 'j'espère que le juge Gorsuch a écouté notre débat ici au Sénat, en particulier nos préoccupations concernant les dérives de la Cour suprême qui tend à devenir un tribunal corporatiste qui favorise les employeurs, les entreprises et les intérêts spéciaux au détriment de l'Amérique qui travaille.' La procédure de confirmation du juge Gorsuch a donné lieu à une obstruction sans précédent du camp démocrate. Pour parvenir à imposer leur candidat, les Républicains ont dû modifier les règles du Sénat, se contentant d'une majorité abaissée ( à 50% au lieu de 60% ) pour valider sa nomination. Avec agences
Revue du web
Avec l'Express
Des lettres contenant des balles ont été adressées à des magistrats et à des journalistes du Canard Enchaîné et Mediapart, ces derniers jours. Une enquête préliminaire vient d'être ouverte pour "menaces de mort" par le parquet de Paris.
Revue du web
Avec l'Express
L'assassin présumé des quatre membres de la famille Troadec a été entendu, jeudi, pendant plus de six heures par les juges. Ce vendredi, ce sera au tour de sa compagne, Lydie Troadec, soupçonnée d'avoir tenu un rôle auprès de lui.
Revue du web
Avec l'Express
Le Zénith de Paris a été condamné à une amende de plus de 80 000 euros pour les nuisances sonores qu'il engendre dans le 19e arrondissement de la capitale. En douze ans, plus de 400 plaintes auraient été déposées par les riverains.
Revue du web
Avec l'Express
Il avait été condamné en 2015 à deux ans de prison avec sursis pour avoir donné la mort volontairement à une patiente en fin de vie. Désormais rattaché à l'unité de recherche clinique du centre, son nouveau poste ne l'autorise pas à être en contact avec des patients.
Revue du web
Avec l'Express
Condamné à dix ans de réclusion criminelle le 14 mars dernier pour sa spectaculaire évasion de la prison de Sequedin en 2013, Redoine Faïd a fait appel, a-t-on appris ce jeudi.
Revue du web
Avec l'Express
Plus de dix jours après la mort d'un père de famille chinois, tué à son domicile lors d'une intervention de la police, une information judiciaire a été ouverte par le parquet de Paris, ce mercredi.
Revue du web
Avec l'Express
Les parents d'un petit garçon de quatre ans, tué lors de l'attentat sur la Promenade des Anglais, le 14 juillet 2016 au soir, estiment qu'il y a eu des failles dans l'organisation. Une information judiciaire est donc ouverte sur le dispositif de sécurité, a-t-on appris ce mercredi.
Revue du web
Avec l'Express
Faisant l'objet de soupçons de maltraitance, des parents ont été séparés plus de trois ans de leur fillette, qui souffrait en fait d'une maladie génétique orpheline. Aujourd'hui, ils demandent des comptes à la justice.
Revue du web
Avec l'Express
Visé par une enquête sur une possible fraude au Parlement européen, le Front national contre-attaque. A la suite à la suite d'un signalement d'une eurodéputée FN, le parquet de Paris a ouvert une enquête sur des soupçons d'emplois fictifs parmi des collaborateurs de députés d'autres mouvements.

Pages

Publicité