Vidéos Alaune
Les fans de Nolwenn Leroy peuvent souffler. Elle va bien. Si son public était inquiet, c'est que la chanteuse avait indiqué sur Facebook le 20 mars dernier qu'elle partait à Londres pour des séances de studio afin d'enregistrer son nouvel album. Elle était alors loin d'imaginer le drame qui allait se produire quelques jours plus tard dans la capitale britannique. Ce mercredi 22 mars, la ville subit une violente attaque terroriste qui fait au moins trois morts. Plusieurs lycéens français sont blessés. Les admirateurs de l'ancienne gagnante de Star Academy sont alors sur le qui-vive pour savoir comment va leur star préférée. Rapidement, le doute disparait et l'artiste rassure en indiquant grâce à la fonctionnalité de Facebook "Safety Check" qu'elle est bien en sécurité. "Safe and sound", indique-t-elle sur le réseau social. Une douloureuse expérience qui pourrait avoir des répercussions sur ses prochaines chansons.
Vidéos Alaune
L'attaque à Londres mercredi a été revendiqué par l'organisation Etat Islamique ce jeudi, moins de 24 heures après les faits. Dans un communiqué, diffusé par l'agence de communication Amaq, Daesh explique qu'un "soldat du groupe Etat Islamique a effectué une attaque devant le Parlement britannique en réponse à l'appel à prendre pour cible les ressortissants des pays croisés".
Vidéos Alaune
Dans le quartier de Westminster à Londres, des dizaines de témoins ont assisté de près ou de loin à l'attaque terroriste. Des témoignages précieux pour les enquêteurs qui vont maintenant devoir être recoupés pour reconstituer les événements avec précision. 'J'étais en train de marcher sur le pont quand j'ai entendu un gros bruit, raconte cet homme. J'ai vu une voiture monter sur le trottoir qui roulait vers nous très vite. J'ai vu des gens se faire percuter. Mon ami s'est mis à crier 'Sortez de là'. Tous s'est passé si vite. Je me suis décalé à gauche. Je pense qu'une des personnes a été percutée.' Quelques minutes après l'attaque, tout le quartier a été bouclé et des dizaines de touristes sont restés bloqués dans les cabines de la grande roue de Londres qui a été immobilisée durant plusieurs heures. Ellen Brunsberg, une touriste américaine raconte ce qu'elle a vu : 'Tout semblait inhabituel : il y avait des bateaux de la police et puis on a regardé vers le pont, on a vu que le trafic était bloqué, des gens couraient. C'est là qu'on a réalisé qu'il devait se passer quelque chose mais on ne savait pas trop ce que c'était.' Mercredi un témoin a également ans déclaré avoir vu l'assaillant poignarder sous ses yeux le policier de 48 ans qui est mort de ses blessures. #Londres : une pensée toute particulière pour nos trois élèves blessés et leurs familles que nous accompagnons https://t.co/Xd69RCoSdu pic.twitter.com/wRM6F562Xg- Najat Belkacem (@najatvb) 23 mars 2017 Avec Agences
Vidéos Alaune
Tous les quotidiens britanniques ont consacré leur Une à l'attaque terroriste dont Londres a été victime mercredi après-midi. Voici les titres jeudi matin : Le Guardian et International Paper : Terror in Westminster The Times : Assault on Westminster The Sun : Maniac who knifed Britain in the heart The Daily Telegraph : We will never allow evil to drive us apart Daily Mail : Day terror came to Westminster Daily Mirror : Attack on Democracy Express : Terror rampage at Westminster
Vidéos Alaune
Le maire de Londres Sadiq Khan a tenu à rassurer les Londoniens et les touristes présents dans la ville, peu après l'attaque qui a fait au moins cinq morts et une quarantaine de blessés ce mercredi. Selon Sadiq Khan, élu l'an dernier sous les couleurs du Parti travailliste, Londres '_ reste l'une des ville plus sûres au monde_'. 'Mes pensées vont à ceux qui ont perdu des êtres chers et ceux qui ont été atteints par cette attaque. Un policier métropolitain a tragiquement perdu la vie en faisant son travail, assurer la sécurité dans la ville. Mes pensées vont à sa famille' a ajouté le maire en hommage à Keith Palmer, le père de famille de 48 ans poignardé devant le Parlement de Westminster. 'Mon message à ceux qui veulent nous blesser et détruite notre mode de vie est le suivant : vous n'y parviendrez pas. Vous ne nous diviserez pas, nous ne nous laisserons pas intimider par des terroristes', a conclu Sadiq Khan. Londoners will never be cowed by terrorism. pic.twitter.com/LTLhgZ7OLQ- Sadiq Khan (@SadiqKhan) 22 mars 2017
Vidéos Alaune
Réactions indignées chez les dirigeants du monde entier après l'attentat perpétré devant le Parlement de Westminster. Le président américain Donald Trump s'est entretenu au téléphone avec la Première ministre britannique Theresa May comme il l'a expliqué aux journalistes présents à la Maison-Blanche. Son porte-parole a déclaré que les Etats-Unis condamnaient cette attaque. Sean Spicer, le porte-parole de Donald Trump : 'Le Président a été mis au courant de la situation. La ville de Londres et le gouvernement de sa Majesté ont le soutien total du gouvernement américain pour répondre à cette attaque et pour traduire en justice ceux qui en sont responsables.' I spoke with PM Theresa May of the United Kingdom to offer my condolences on today's terror attack in London....https://t.co/j1Cr3WMuU7 pic.twitter.com/2Jy51T7Kvi- President Trump (@POTUS) 22 mars 2017 Présent à l'ambassade de France à Washington, le chef du Quai d'Orsay Jean-Marc Ayrault a également réagi en soulignant que la cible de l'attentat n'avait pas été choisie au hasard. Jean-Marc Ayrault, le ministre français des Affaires Etrangères : 'C'est une attaque d'une violence inouïe contre des personnes dans un lieu symbolique, celui de la démocratie parlementaire britannique, donc cela a du sens.' Solidarité avec les Britanniques après l'attaque de Londres. Soutien aux familles des lycéens blessés de Concarneau.- Jean-Marc Ayrault (@jeanmarcayrault) 22 mars 2017 Cet attentat est intervenu un an jour pour jour après ceux commis à Bruxelles qui avaient fait 32 morts et des centaines de blessés. Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne : 'Le fait qu'exactement le même jour, quelque chose de similaire se soit produit à Londres et contre Londres me place vraiment dans la situation de celui qui ne trouve pas de mots assez forts pour exprimer ce que je ressens profondément.' My thoughts are with London. Together we will never cease to prove that love triumphs over hate, tolerance over fear https://t.co/s77BAS89N7- Jean-Claude Juncker (@JunckerEU) 22 mars 2017
Vidéos Alaune
Après avoir dû quitter précipitamment le Parlement lors de l'attaque de Westminster, la Première ministre britannique a présidé dans la soirée de mercredi une réunion de crise interministérielle. Peu après, Theresa May a fait une déclaration. 'Le lieu de cette attaque n'est pas un hasard, a-t-elle martelé. Le terroriste a choisi de frapper au coeur de notre capitale, où des gens de toutes les nationalités, religions et cultures convergent pour célébrer les valeurs de liberté, démocratie et liberté d'expression. Ces rues de Westminster sont le berceau de l'honorable et plus ancien parlement au monde, avec son esprit de liberté qui résonne dans les plus lointains recoins du globe. Demain matin, le parlement se réunira normalement. Nous nous retrouverons normalement. Et les londoniens tout comme ceux issus du monde entier qui sont venus ici pour visiter cette grande ville se lèveront et passeront leur journée normalement. Ils prendront leurs trains, quitteront leurs hôtels, marcheront dans les rues. Ils vivront leurs vies, et nous irons de l'avant ensemble, ne cédant jamais à la terreur et ne laissant jamais les voix de la haine et du mal nous diviser.' We will all move forward together, never giving in to terror or allowing the voices of hate & evil to drive us apart https://t.co/3745qXGpcf- Theresa May (@theresa_may) March 22, 2017 Suite à cette réunion de crise, Theresa May a décidé de ne pas relever le niveau d'alerte terroriste au Royaume-Uni. Il restera au niveau quatre sur une échelle de cinq.
Vidéos Alaune
La Belgique a rendu mercredi un vibrant hommage aux victimes des attentats jihadistes de Bruxelles perpétrés il y a tout juste un an, le 22 mars 2016. Un véritable carnage : 32 personnes au total ont péri et 320 personnes ont été blessées dans cette vague de terreur sans précédent revendiquée par Daesh. Après une première commémoration à l'aéroport de Bruxelles, où les premières explosions ont tué seize victimes, une seconde cérémonie a eu lieu à la station de métro Maalbeek, tout près des institutions européennes, où seize autres personnes ont également trouvé la mort.
Vidéos Alaune
Les réseaux sociaux ont fait de Tobias Ellwood un héros. Alors que le policier en faction devant le parlement venait d'être poignardé par l'assaillant, le sous-secrétaire d'État aux Affaires étrangères s'est précipité pour lui porter secours. Ignorant les consignes de la police qui lui disait de se mettre à l'abri, cet ancien militaire a fait du bouche-à-bouche à la victime avant de tenter un massage cardiaque. Des gestes qui n'ont pas suffi à sauver le blessé mais qui ont suscité l'admiration. Tobias Ellwood a perdu son frère lors d'un attentat à Bali en 2002. MP Tobias Ellwood praised as 'hero' after trying to save police officer stabbed in Westminster https://t.co/4g96GTim9G pic.twitter.com/JgDXlLCMs8- ITV News (@itvnews) March 22, 2017
Vidéos Alaune
Le cauchemar, ce mercredi en plein coeur de Londres, un an tout juste après les attentats de Bruxelles. Une attaque qualifiée de terroriste par Scotland Yard à fait au moins quatre morts, dont l'assaillant et un policier, et plus d'une vingtaine de blessés. En début d'après-midi, un homme au volant d'un 4X4 lance son véhicule sur le pont de Westminster qui mène au Parlement et à Big Ben. Il fauche plusieurs personnes avant de finir sa course dans les grilles du palais de Westminster, quelques dizaines de mètres plus loin. Armé d'un couteau, l'agresseur sort alors de son véhicule, se rue sur un premier policier, le poignarde, puis se dirige vers un second policier avant d'être abattu par les forces de sécurité. Sur le pont au moment de l'attaque, une femme a sauté dans la Tamise pour échapper au véhicule de l'assaillant, avant d'être repêchée grièvement blessée. 'C'était la panique', ont rapporté les nombreux témoins présents au moment de l'attaque dans ce quartier très fréquenté de la capitale londonienne. Des centaines de policiers ont été mobilisés et la zone a été entièrement bouclée. Des vidéos amateurs et des photos du drame ont rapidement déferlé sur la toile. La police a demandé à toute personne en possession d'éléments pouvant servir l'enquête de se manifester. Parmi les blessés figurent trois lycéens français qui se trouvaient en voyage scolaire. Deux d'entre eux sont dans un état grave. Ils ont été hospitalisés. Leurs familles les ont rejoints à Londres dans un avion de l'État. L'enquête a été confiée aux services de lutte antiterroriste et des policiers supplémentaires ont été déployés dans les rues de Londres afin de sécuriser la capitale londonienne. Cet attentat fait suite à plusieurs attaques, dont la plus grave avait fait 56 morts en 2005. À la suite des attentats de novembre 2015 en France, la police britannique avait annoncé le déploiement de 600 policiers armés supplémentaires à Londres, portant leur nombre à 2 800. Début mars, Scotland Yard avait rapporté que les services de sécurité britanniques avaient 'déjoué treize tentatives d'attentat terroriste depuis juin 2013'.
Vidéos Alaune
A la Chambre des communes, dès que les coups de feu retentissent vers 14h40 heure locale, la séance est brutalement interrompue. La première ministre, Theresa May, qui venait de s'exprimer devant les députés, est aussitôt évacuée vers le 10 Downing Street, sa résidence, d'où elle supervise les opérations. Les parlementaires, eux, restent confinés à l'intérieur alors que la police sécurise le bâtiment. Des rumeurs de colis piégé circulent. Les élus témoignent sur les réseaux sociaux, photos à l'appui. Deux heures plus tard, ils sont évacués par petits groupes vers les locaux de Scotland Yard situés à proximité, escortés par des policiers lourdement armés, alors que le quartier est bouclé et que le ballet des ambulances se poursuit. La session parlementaire devrait reprendre normalement ce jeudi. We can confirm that both the House of Commons and the House of Lords will sit tomorrow at their normal times.- UK Parliament (@UKParliament) 22 March 2017 Suspension de séance au parlement écossais d'Edimbourg également, une heure après l'annonce de l'attaque de Londres, par mesure de précaution. Les débats sur un référendum d'indépendance ont été reportés sine die. La sécurité va être renforcée autour du parlement, bien qu'aucune menace n'ait été détectée. La première ministre écossaise, Nicola Sturgeon, a envoyé un message de solidarité aux Londoniens. My thoughts are with everyone in and around Westminster caught up in this dreadful incident - and with the brave emergency services.- Nicola Sturgeon (@NicolaSturgeon) 22 March 2017 Update: All events and cross party groups ScotParl this evening will take place as planned, as will Committee business tomorrow morning.- Scottish Parliament (ScotParl) 22 March 2017 Avec AFP, Reuters
Vidéos Alaune
La Belgique n'oubliera jamais les attentats du 22 mars 2016. Mercredi matin à l'aéroport de Bruxelles, le roi des Belges et son épouse ont rendu hommage aux victimes des attentats jihadistes qui ont ensanglanté la capitale il y a tout juste un an. Les pires attaques terroristes qu'ait jamais connu la Belgique ont fait 32 morts et plus de 320 blessés. Minute de silence en hommage aux victimes des attentats du #22mars à l'aéroport de Bruxelles https://t.co/6Lzhtk60Qu pic.twitter.com/WLxyyqVZBN- RTBF info (@RTBFinfo) 22 mars 2017 A 7 h 58 précisément, une minute de silence a été observée en mémoire des 16 premières personnes tuées dans le hall des départs de l'aéroport. Des commémorations sont également prévues à la station de métro Maelbeek où s'était produite la seconde attaque-suicide au cours de laquelle 16 personnes avaient également péri. Une sculpture monumentale sera inaugurée dans la matinée non loin des lieux du drame. Attentats de Bruxelles : un an après, la Belgique se souvient https://t.co/2TrSLMKNzc pic.twitter.com/Jz0yrNW8Tg- Le Point (@LePoint) 22 mars 2017 Avec Agences
Vidéos Alaune
L'inquiétude est forte parmi les acteurs de la lutte anti-terroriste en Belgique. Ils craignent de voir les violences menées par le groupe État islamique se déplacer plus encore vers l'Europe. Le nombre de jeunes radicalisés progresse et certains combattants étrangers reviennent dans leur pays. Olivier avait un fils qui a quitté la Belgique à 23 ans pour rejoindre la Syrie, où il est mort en 2013. Pour son père les États membres doivent mettre en place des programmes de réintégration. " C'est délicat parce qu'on a peur, à cause des attentats de Bruxelles justement, de faire revenir des gens qui sont potentiellement dangereux ", explique-t-il. Selon des chiffres officiels, 30% des combattants étrangers sont revenus en Europe, dont 119 en Belgique. Pour les services de sécurité c'est un nouveau défi auquel il faut répondre, mais les autorités assurent être prêtes. Toutefois des difficultés demeurent, les syndicats dénoncent le manque de moyens et de coordination. " On a peur de passer à coté d'une information qui serait disponible mais qu'on n'aurait pas pu traiter parce qu'il y a un manque de personnel ", s'alarme Eddy Quaino, représentant de la police fédérale. Un an après les attentats de Bruxelles, les efforts sont encore nombreux pour répondre aux évolutions de la menace terroriste.
Vidéos Alaune
C'était il y a un an : cette matinée 22 mars 2016 qui a fait basculer Bruxelles dans l'horreur. Des coups de feu puis deux explosions dans le hall des départs de l'aéroport international Zaventem. Une heure plus tard, une autre bombe explose dans une rame de métro au centre-ville. L'attentat, qui a fait 32 morts et plus de 300 blessés, est revendiqué par le groupe sunnite ultra-radical Etat islamique. We will always remember the victims of the #brusselsattack #jesuisbruxelles pic.twitter.com/Crfs8fgs7r- Karl Boumans (@KarlBoumans) 22 mars 2017 Alors que les Belges s'apprêtent à commémorer le premier anniversaire de ce qu'on a vite nommé 'les attentats de Bruxelles', la vie a repris son cours, mais des choses ont changé. Des mesure ont été prises pour renforcer la sécurité, lutter contre la radicalisation et préparer la Belgique au retour des ses djihadistes.
Vidéos Alaune
Un an après les attentats terroristes de Bruxelles, les images sont toujours aussi violentes pour les victimes et les témoins. Jef était à l'aéroport de Zaventem lors de l'attaque. Il avait quitté sa file d'attente pour passer un coup de fil, quelques instants avant la première explosion. Cet appel lui a sauvé la vie. " C'était un véritable chaos, c'était comme une zone de guerre ", explique-t-il. Jef se souvient des différentes réactions des uns et des autres. Mais il n'oublie pas sa première pensée : " qui je peux aider ? " Depuis il tente de reprendre le cours normal de son quotidien. Il se plonge dans la gestion de sa brasserie. Mais les images de l'attaque le hante toujours. " J'y pense presque tous les jours. (...) Je me réveille au milieu de la nuit en y pensant ", glisse Jef. Bart devait prendre un vol ce jour-là pour rejoindre sa petite amie, Emily, aux États-Unis. Ce jeune homme de 21 ans fera partie des victimes de la première attaque terroriste à Bruxelles. Il aura fallu trois jours et le recours à des test ADN pour confirmer sa mort. Emily décrit aujourd'hui sa vie comme " un lustre qui s'est brisé en mille morceaux et je dois les recoller mais c'est presque impossible. Je revis cette douleur tous les jours. Parfois je ne réalise pas que cela fait un an. J'ai l'impression que cela fait une éternité que Bart n'est plus avec moi ". Les attentats de Bruxelles ont tué 32 personnes et fait plus de 300 blessés.
Vidéos Alaune
Ces images bientôt feront peut-être bientôt définitivement partie du passé... L'ETA a annoncé avoir l'intention de se désarmer d'ici au 8 avril et devrait pour cela transmettre rapidement les coordonnées de ses caches d'armes. Un membre de Bizi, une organisation basque, a en effet déclaré au Monde que l'ETA l'avait chargé d'organiser le désarmement. L'information est prise au sérieux par les autorités basques. Iñigo Urkullu est le chef du gouvernement basque : 'Le gouvernement basque accorde une crédibilité à la possibilité d'un désarmement final à court terme. Il demande (...) aux gouvernements espagnol et français de fournir des voies de communication directes', afin 'd'atteindre cet objectif à l'importance historique pour notre société'. 'Nous parlons d'une organisation terroriste, voyons ce qu'ils vont faire et ensuite nous agirons, a réagi prudemment Íñigo Méndez de Vigo, le porte-parole du gouvernement espagnol. Mais j'insiste, notre message est le même depuis 2011 : la seule chance qu'ils ont est de désarmer et de se dissoudre'. Plusieurs centaines de personnes et de nombreux élus participeraient au désarmement d'ETA ce 8 avrilhttps://t.co/PVEVTOLUP0MediabaskInfo pic.twitter.com/RYLQPWUJeo- Euskaria (EuskariaEH) March 17, 2017 L'ETA avait annoncé en octobre 2011 renoncer définitivement à la violence. Après plus de quarante ans de violence au nom de sa lutte pour l'indépendance du Pays basque et de la Navarre. Plusieurs caches d'armes ont été découvertes ces derniers mois et des arrestations ont encore eu lieu en décembre. 350 de ses membres sont toujours détenus en France et en Espagne.
Vidéos Alaune
Un courrier piégé a été envoyé au siège du Fond monétaire international à Paris, ce jeudi. Selon les informations de Cécile Ollivier, journaliste police-justice BFMTV, ce courrier a explosé au visage d'une assistante de direction. Cette dernière est blessée aux mains et au visage. Il n'y a pas de dégâts sur la structure du bâtiment. On ne sait pas s'il existe un quelconque rapport avec l'enveloppe piégée envoyée, mercredi, au ministère allemand des Finances.
Vidéos Alaune
A Essen, le plus grand centre commercial d'Allemagne (ouest du pays) a-t-il échappé de justesse à un attentat jihadiste ? Par précaution, samedi, les services de sécurité ont préféré fermer le bâtiment durant toute la journée. Au petit matin, les policiers ont bouclé l'accès aux deux cents boutiques du centre commercial. Le plus grand du pays. Centre commercial bouclé à Essen en Allemagne, deux interpellations : ce que l'on sait https://t.co/phAQp0C8bL pic.twitter.com/PBjRKnx30a- L'Obs (@lobs) 11 mars 2017 Selon la Bild Zeitung, les services de renseignement allemands auraient appris qu'un combattant de Daesh avait donné l'ordre d'attaquer le centre commercial. L'attentat était apparemment prévu dans l'après-midi. Au même moment, la police locale a perquisitionné un appartement à Oberhausen tout près d'Essen. Deux hommes ont été interpellés dans le cadre de l'ouverture d'une enquête criminelle. Selon l'agence de presse allemande, c'est un salafiste ayant quitté Oberhausen pour la Syrie qui aurait donné l'ordre de lancer une attaque kamikaze. Les autorités allemandes sont sur le qui-vive face à l'essor de la mouvance jihadiste dans le pays après l'attentat de Berlin sur un marché de Noël et après l'attaque à la hache survenue jeudi à la gare de Düsseldorf. Selon les services de renseignements intérieurs allemand environ 1600 islamistes radicaux seraient soupçonnnés de pouvoir commettre des actions violentes. Avec Agences
Vidéos Alaune
Le 11 mars 2004, à Madrid, 191 personnes étaient tuées et près de 1 500 autres, blessées, à la suite de l'explosion d'une dizaine de bombes dans des trains de banlieue. Deux personnes allaient décéder plus tard. Samedi, treize ans, jour pour jour, après la pire attaque terroriste qu'ait connue le pays depuis la Seconde Guerre mondiale, la capitale espagnole a commémoré ces attentats, revendiqués par Al Qaïda, par plusieurs cérémonies : sur la Puerta del Sol ; à la gare d'Atocha ; au parc du Retiro. Les cloches des églises ont sonné, en mémoire des victimes. Trois semaines après les attentats, le 3 avril 2004, le cerveau présumé des opérations, un Tunisien, Serhane ben Abdelmajid Fakhet, et six complices se faisaient exploser au moment où des policiers allaient donner l'assaut à l'appartement dans lequel ils s'étaient réfugiés. Un policier avait aussi été tué. Dix-huit personnes, dont de nombreux Marocains, ont été condamnés pour leur participation à ces attentats.
Vidéos Alaune
A Mossoul, un réseau de tunnels, construit par les djihadistes, a été mise au jour sous une ancienne mosquée, dynamitée par l'Etat islamique. Les archéologues y ont découvert des bas-reliefs datant de l'ère assyrienne, soit du VIIème J.C., ou encore divers objets comme des poteries. 'L'excavation est très large. Il y a un réseau de tunnels qui s'entremêlent, dans le but de creuser aussi largement que possible pour déterrer et piller des objets anciens', souligne Musab Mohammed Jassim, du département Antiquités et Patrimoine. La manière méticuleuse dont les tunnels ont été creusés montre la volonté qu'ont eu les djihadistes de préserver ces oeuvres antiques, pour les revendre ensuite sur le marché noir, le trafic d'antiquités constituant pour le groupe Etat islamique une source de revenus considérable. À Mossoul, comme ailleurs en Irak et en Syrie, les djihadistes ont pillé et surtout détruit d'innombrables sites et oeuvres archéologiques. Avec Reuters
Vidéos Alaune
C'est le plus grand rendez-vous des professionnels du tourisme au monde. L'ITB, le salon international de Berlin a ouvert ses portes au public ce vendredi. La Colombie occupe le plus grand stand du salon. Après des décennies de guerre civile, le pays veut convaincre les touristes qu'ils peuvent revenir en toute sécurité. 'La Colombie est en pleine transformation,' assure Julián Guerrero Orozco, vice-président de l'office colombien du tourisme Procolombia. 'Le nombre de visiteurs augmente très rapidement, 15% de plus en un an, soit trois fois la croissance moyenne à travers le monde. C'est le moment ou jamais de venir en Colombie.' Paix en #Colombie, un nouveau départ pour le# tourisme ?https://t.co/4iER3z9lxR Christian_Isner pic.twitter.com/w5hsBUKA6J- Ailleurs Voyages (ailleursvoyages) 21 septembre 2016 Sebastian Saam, notre correspondant à Berlin, note que 'les thèmes de l'insécurité et de l'instabilité politique hantent bien sûr le salon. Pourtant, même si les pays affectés perdent des parts de marché, les organisateurs évaluent le montant total des contrats signés sur le salon à 7 milliards d'euros cette année. Un chiffre qui reflète l'ampleur du marché et incite les pays à développer leur potentiel.' L'exposition universelle 2017 au Kazakhstan C'est le cas du Kazakhstan, hôte de l'exposition universelle à compter de juillet à Astana. Le pays a accueilli 7 millions de touristes l'an dernier. L'événement devrait en attirer 5 millions à lui seul. Rosa Assanbayeva est chargée de le promouvoir. 'Il est bien dommage que beaucoup de touristes n'aient pas encore découvert le Kazakhstan. Mais d'un autre côté, c'est une opportunité unique pour les touristes du monde entier de découvrir une destination totalement nouvelle, en venant au Kazakhstan,' positive-t-elle. #KAZAKHSTAN Exemption de visa concernant les séjours de 30 jours pour l'année 2017https://t.co/OmjdiDY1Fv#tourisme #voyage #visa pic.twitter.com/pLxG13Ti88- Action-Visas (@ActionVisas) 4 janvier 2017 Les nouveaux venus ciblent les clients perdus par des pays comme la Turquie ou l'Egypte, à l'heure où la sécurité redessine la carte mondiale du tourisme.
Vidéos Alaune
Un policier a déjoué une attaque suicide devant un commissariat dimanche soir à Constantine, dans l'est de l'Algérie, en tirant sur la ceinture explosive portée par le kamikaze qui s'est alors déclenchée, a annoncé la police. 'Un policier qui était devant le siège du commissariat situé au-dessous d'un bâtiment abritant une dizaine de familles a riposté énergiquement et héroïquement, après plusieurs sommations, ciblant avec précision la ceinture explosive portée par un terroriste', a précisé la direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué cité par l'agence de presse APS. Lundi, l'Etat islamique a fait savoir, via l'agence Amaq, qu'il revendiquait l'attentat. A la télévision algérienne, le ministre de l'Intérieur a réagi. 'Je dis ici, que nous devons mettre fin à de tels actes qui visent à déstabiliser notre pays, tout particulièrement en ce moment alors que nous préparons les élections législatives'. En octobre dernier trois assaillants avaient exécuté un policier dans un restaurant de Constantine. Selon des sources concordantes, l'assassinat était déjà le fait d'un groupe affilié à l'Etat islamique. La semaine dernière, l'armée avait annoncé avoir tué 14 'terroristes', terme désignant les islamistes armés en Algérie, lors d'une vaste opération de ratissage menée dans la région de Bouira (125 km au sud-est d'Alger). Malgré l'adoption en 2005 d'une Charte pour la paix et la réconciliation, censée tourner la page de la guerre civile qui a fait 200.000 morts pendant la 'décennie noire' (années 1990), des groupes armés islamistes restent actifs dans l'est et le sud du pays et visent principalement les forces de sécurité. Depuis le début de l'année, au moins 22 islamistes armés ont été tués dans ces régions, selon un décompte de l'AFP établi à partir de bilans officiels. Avec AFP
Société
Afin de mieux protéger la Tour Eiffel, un mur de verre antiballes va prochainement être installé tout autour du monument. Plus de détails sur ce vaste projet. 
Revue du web
Avec Atlantico
On suffoque, déjà, dans la présidentielle, par excès de boules puantes. Il ne manque plus qu’une vague de terrorisme pour transformer le débat public en champ de ruines.
Société
Muni d'une machette, un homme a agressé des militaires au Carrousel du Louvre à Paris, ce vendredi matin. L'un des soldats a ouvert le feu, blessant au ventre l’agresseur. "C’est une attaque à caractère terroriste" a déclaré le Premier ministre.
Revue du web
Avec Atlantico
De retour dans l'hexagone, ces mineurs seront accompagnés dans le cadre de l'aide sociale à l'enfance (ASE).
Revue du web
Avec Atlantico
Deux hommes ont tiré sur les fidèles. Le Premier ministre Justin Trudeau a dénoncé "une attaque terroriste."
Revue du web
Avec Atlantico
Là où il fallait refondre, de haut en bas, notre outil antiterroriste, l'Intérieur s'est lancé dans le mirage de la "déradicalisation"..
Revue du web
Avec Atlantico
Quelques 800 membres des forces de l'ordre autrichiennes ont été mobilisés pour ce coup de filet planifié depuis plusieurs semaines.
Revue du web
Avec Atlantico
La Direction générale de la sécurité intérieure a découvert cette somme d'argent après avoir infiltré une cellule djihadiste de Strasbourg.

Pages

Publicité