Société
Selon "Le Figaro", le Belgo-Tunisien Farouk Ben Abbes, qui touche le RSA et a bénéficié de milliers d'euros de l'Etat, projetait un attentat sur des chemins de fer en France et un autre au Bataclan.
Société
"Le Monde" révèle que deux autres commandos auraient été mêlés aux attentats du 13 novembre, sans pour autant passer à l’acte.
Société
L'avocate de la femme, soupçonnée de radicalisation, a reçu une convocation à une audience hors du délai légal à cause d'un fax défectueux. L'affaire est suivie de près par le ministère de la Justice.
Société
Arrêté jeudi dernier à Rueil-Malmaison, dans les Hauts-de-Seine, l'adolescent a été placé en détention samedi. Il est soupçonné d'avoir voulu commettre un attentat.
International
Surnommé "Le Borgne", le djihadiste serait à l’origine des attentats de Ouagadougou (Burkina Faso). Les Américains offrent 5 millions de dollars pour sa capture.
Vidéos A la une
Les circonstances de l'attentat de Ouagadougou sont encore floues. Selon les autorités, au moins 23 personnes de plusieurs nationalités ont été tuées lors de l'attaque contre un hôtel et un restaurant de la capitale du Burkina Faso dans la nuit de vendredi à samedi et plusieurs autres ont été blessées. L'incertitude demeure quant au nombre d'assaillants, mais d'après le ministre de la Sécurité, au moins trois ont été mis " hors d'état de nuire ". Il n'a pas été précisé s'ils avaient été tués ou arrêtés. Parmi le commando djihadiste, figuraient au moins deux femmes, selon la même source. L'attentat a été revendiqué par Al Qaïda au Maghreb islamique, à l'origine d'une attaque meurtrière contre un hôtel à Bamako en novembre dernier.
Vidéos A la une
Un commando djihadiste a mené vendredi soir une attaque sanglante sur un restaurant et un hôtel de Ouagadougou fréquentés par des Occidentaux, faisant au moins une vingtaine de morts et prenant des otages. Cette opération a été revendiquée par par Al-Qaïda au Maghreb islamique, moins de deux mois après une attaque similaire au Mali. L'assaut des forces de l'ordre, appuyées par les forces spéciales françaises, a duré plusieurs heures. Selon le ministre de l'Intérieur burkinabé, 126 personnes, dont 33 blessées, ont été libérées et trois jihadistes tués lors de l'intervention des forces de sécurité. Selon une source sécuritaire, le bilan de l'attentat serait de 23 morts, de 18 nationalités différentes. Les rescapés du drame livrent leurs premiers témoignages.
Société
Le jeune homme de 26 ans a été tué par un drone américain le 24 décembre. Selon les Etats-Unis, il serait "lié directement" avec Abaaoud, le cerveau présumé des attentats de Paris.
International
Il est le petit frère du cerveau présumé des attentats de Paris, Abdelhamid Abaaoud, enrôlé par ce dernier en 2014 alors qu’il n’avait que 13 ans.
Société
L’homme de 69 ans a été arrêté mardi. Il est soupçonné d’être à la tête d’une filière djihadiste, et le mentor de plusieurs terroristes, dont Mohamed Merah.
Société
Comment un chauffeur de 28 ans, titulaire d’un bac L et apprécié de tous, est-il devenu le tueur du Bataclan ? Surtout, a-t-il profité d’une faille de l’administration ?  
Vidéos A la une
L'État d'urgence a été proclamé au Mali, quelques heures après la sanglante prise d'otages. Au moins 21 personnes ont trouvé la mort et sept autres ont été blessées dans cette attaque menée vendredi par des djihadistes présumés à l'hôtel Radisson Blu de Bamako. Des hommes armés, arrivés dans un véhicule porteur d'une plaque diplomatique, ont attaqué l'hôtel aux alentours de sept heures du matin, prenant en otages les occupants de l'établissement. Après plus de neuf heures d'attente, les survivants ont été libérés suite à l'intervention des forces de sécurité maliennes. Deux des assaillants sont morts, l'un d'entre eux s'étant fait exploser. Selon un document sonore diffusé dans la soirée par la chaîne qatarie Al Jazeera, le groupe al-Mourabitoune, affilié à Al Qaïda, a revendiqué la prise d'otages. Cette revendication est toujours en cours de vérification.
Vidéos A la une
Lexique reprenant les termes que l'on voit en permanence dans les médias en rapport avec Daech. Quelle est leur signification exacte ? Explications.
Société
Une Lorientaise de 31 ans, fille de gendarme, est aujourd’hui une personnalité très active dans la communauté djihadiste. Les Etats-Unis viennent de la placer sur leur liste noire.
Société
Une femme de 21 ans proposait des combattants de l’Etat islamique à des Françaises souhaitant faire le djihad en Syrie et en Irak.
Société
L’expulsion d’Ahmed Sahnouni El Yaacoubi a été motivée par le fait qu’il serait à l’origine de la radicalisation de plusieurs de ses codétenus en prison.
International
Dimanche, six salariés de la célèbre banque ont été renvoyés par leur employeur. En cause ? Une vidéo diffusée sur Internet dans laquelle ils mimaient une exécution de l’État islamique.
International
Le gouvernement libyen a annoncé dimanche la mort du djihadiste Mokhtar Belmokhtar. Les États-Unis confirment qu’il était visé lors d’une frappe, mais sans certifier la réussite de l’opération.
Société
La mairie de Nice a récemment refusé de célébrer l’union civile de deux citoyens de confession musulmane qu’elle soupçonne d’être des djihadistes.
Société
Pour lutter contre le terrorisme, et notament l'embrigadement, le gouvernement a dévoilé il y a quelques jours son arsenal anti-radicalisation. Parmi ces outils, une infographie visant à identifier les changements de comportements a bien fait rire les internautes.
Vidéos Vu à la télé
Cet extrait surréaliste d'un reportage a été diffusé dans l'émission 66 minutes sur M6. Il montre les coulisses de l'élection de Miss Prestige National, le concours de beauté parallèle à Miss France, créé en 2010 par...
Société
Ce vendredi, le Conseil constitutionnel a validé la déchéance de nationalité française du djihadiste Franco-Marocain Ahmed Sahnouni.
Société
Selon les informations du Figaro qui a eu accès à une note confidentielle, le nombre de djihadistes français a explosé en 2014. Explications.
Société
Selon les informations du Canard Enchaîné, Amédy Coulibaly et sa compagne avaient été contrôlés "par hasard" à Paris quelques jours avant les attentats. Plus de détails.
Vidéos A la une
Les services antiterroristes ont démantelé lundi une filière d'acheminement vers la Syrie de candidats au jihad, procédant à une dizaine d'interpellations. Selon Bernard Cazeneuve, dix personnes ont été arrêtées pour leur implication présumée dans cette filière. Les interpellations ont été conduites en Ile-de-France, en Haute-Normandie, en Aquitaine et en Midi-Pyrénées. Parmi les personnes interpellées, quatre étaient déjà incarcérées pour une autre affaire.
Vidéos A la une
Le père du jihadiste David Drugeon, Breton de 24 ans converti à l'islam, devenu artificier pour le groupe jihadiste Khorassan, a accepté de témoigner devant les caméras de BFMTV. La mort de son fils est souvent évoquée à travers des informations contradictoires qui circulent. Lui, n'a pas été contacté par les autorités mais il a perdu tout espoir. Il ne se fait aucune illusion sur l'issue fatale du parcours jihadiste de son fils.
Vidéos A la une
REPORTAGE - Deux jeunes jihadistes originaires de Lunel, dans l'Hérault, ont été tués dans des combats le week-end dernier en Irak. Il s'agit de Karim et Hamza, âgés de 28 ans et 19 ans. Leur mort s'ajoute à celle de quatre autres Français de cette même ville, tués récemment en Syrie et en Irak. Les deux jeunes étaient très connus dans la commune de Lunel. L'un d'entre eux était le fils de l'un des anciens présidents de la mosquée de Lunel. Une équipe BFMTV s'est rendue sur place pour en savoir un peu plus sur eux.
Vidéos A la une
Un couple soupçonné de propagande jihadiste a été interpellé mercredi soir à son domicile d'Ambérieu-en-Bugey, dans l'Ain, par la gendarmerie. L'homme et la femme ont été placés en garde à vue dans le cadre d'une enquête préliminaire du parquet de Bourg-en-Bresse. "Un important stock de livres, DVD, drapeaux, etc. a été saisi", indique un communiqué de presse du ministère. Des sources proches de l'enquête avaient précédemment fait état de drapeaux du groupe Etat islamique.
Société
Des habitants de Ambérieu-en-Buguey (Ain) ayant reconnu leur rue dans un reportage diffusé sur M6 ont alerté les services de gendarmerie. Plusieurs interpellations ont été effectuées dans la nuit de mercredi à jeudi.
International
La mère de Michaël Dos Santos, un Français parti faire le djihad, affirme ne pas le reconnaître dans la vidéo de l’exécution de 19 otages par l’État islamique diffusée dimanche dernier.

Pages

Publicité