La jeune adolescente serait actuellement dans le sud de la France et aurait l'intention de se rendre en Syrie pour y mener le djihad.

Elle a 15 ans, est originaire de Villefontaine dans l’Isère et elle est suspectée d’avoir fait le mur avec l’intention de se rendre en Syrie pour y "faire le djihad". C’est le contenu de sa page Facebook qui a éveillé les soupçons de ses proches. Le parquet de Vienne a ouvert une enquête pour "disparition inquiétante" et a lancé un appel à témoins.

Le procureur de la République de Vienne, Matthieu Bourette, a ainsi déclaré avoir "toutes les raisons de penser qu’elle a eu pour motivation de se rendre en Syrie pour faire le djihad" indiquant que la jeune fille "a fugué depuis 48 heures".

Lire aussi : Deux adolescentes françaises candidates au djihad interpellées

Les messages qu’elle postait sur Facebook ont alerté ses parents qui en ont donc averti la police. Ces messages "univoques" selon ce magistrat "démontraient qu’elle avait des velléités de fugue depuis plusieurs semaines". Son souhait de rejoindre la Syrie pour se mettre au service de l’Etat Islamique y alors était clairement exposé.

La jeune fille serait actuellement dans le sud de la France, en région marseillaise plus particulièrement. Un retrait d’argent avec la carte bleue de ses parents a permis de partiellement localiser l’adolescente. "Tous les moyens en notre possession ont été mis en œuvre pour éviter qu'elle ne quitte le territoire national et qu'elle soit, au pire, bloquée aux différentes frontières du pays" a déclaré Matthieu Bourette.

Lire aussi : Isère : une collégienne en route pour le djihad interceptée à l’aéroport

Selon les dispositions prévues par le plan anti-djihad, le procureur a pris à la demande des parents une opposition à la sortie du territoire. Les personnes ayant croisé la jeune fille depuis le 30 septembre sont priés de contacter la brigade de Villefontaine au 04 74 95 60 17.

Publicité
Ce n’est pas la première fois qu’un départ pour la Syrie est constaté dans cette ville de l’Isère. C’est effectivement de Villefontaine qu’était partie au mois d’août une famille avec des motivations similaires. Le parquet se refuse néanmoins de faire un lien entre les deux affaires.

 En vidéo sur le même thème : Les connaissances de l’otage bouleversées