M6 proposait ce mercredi 28 juillet un nouveau numéro de son magazine "Zone Interdite" consacré aux résidences secondaires. En couple, en famille ou entre amis, de nombreux Français ont décidé de sauter le pas. Mais l'investissement de 11 amis, jugé "risqué", n'a pas su convaincre les téléspectateurs.
Zone Interdite (M6) : le projet immobilier fou d'une bande d’amis pas au goût des téléspectateurs© M6 / Zone Interdite

Après avoir consacré deux soirées aux vacances en camping-car des Français, ce mercredi 28 juillet, M6 proposait la première partie du magazine Zone Interdite dédié aux résidences secondaires. L'émission revenait sur le regain d'intérêt des Français pour des maisons de vacances à la campagne, à la montagne ou à la mer après les confinements successifs. 

En décembre dernier, M6 avait essuyé les plâtres avec un premier reportage déjà consacré au sujet qui n'avait pas plu aux téléspectateurs qui ne se reconnaissaient pas dans les personnes suivies, des "bobos" achetant des propriétés immenses. Pour autant, la Six a décidé de réitérer l'expérience. Mais cette fois-ci, le magazine s'est intéressé aux Français qui ont sauté le pas avec un budget restreint.

Ainsi, dans le premier épisode de "Résidences secondaires : tous les Français en rêvent", il était possible de découvrir Estelle et Stefan, un couple de Parisiens quadragénaires ayant craqué pour une chaumière à colombages à 50 000 euros, dans l'Eure, où tout est à refaire. Mais aussi Christine et Dominique, d'anciens hôteliers qui ont fait une bonne affaire en Sicile en acquérant une villa de 100 m² avec une vue imprenable sur la mer pour 75 000 euros. 

Mais pour les téléspectateurs, il y en a qui au contraire se sont lancés dans une opération immobilière risquée. L'acquisition d'une bande de 11 copains ayant créé une SCI (Société Civile Immobilière) pour s'offrir un bien dans l'Aveyron à 89 000 euros pour 4 000 m² de terrain a particulièrement interloqué les internautes. Ces derniers n'ont pas manqué d'exprimer leur désapprobation, accusant les trentenaires de prendre un énorme risque. "C’est quand même un putain de giga risque d’investir avec des copains", "Tu as intérêt a bien t'entendre à 11 dans ce genre de projet", "Au début tout se passe bien… Mais ça va finir en embrouilles. À 11 en plus, y a de quoi s’embrouiller. Je ne trouve pas que ce soit une bonne idée d’acheter une maison secondaire avec des amis, et encore moins à 11", peut-on lire sur Twitter.

"Mes amis, mes amours, mes emmerdes"

Il faut dire que si le prix de la maison donnant sur une rivière est très attractif, c’est parce que tout est à refaire et les 11 nouveaux propriétaires ont prévu une enveloppe de 40 000 euros pour les travaux. Une rénovation qui s'annonce mouvementée puisque les premières tensions ont commencé à se faire sentir au moment de se répartir les chambres et de se mettre d'accord sur la méthode de ponçage. "Ils arrivent déjà pas à décider quelle chambre est à qui", s'est désolé un téléspectateur tandis qu'un autre ne donne pas cher de l'amitié des 11 copains : "11 à acheté une baraque... Après deux mois de travaux ils se séparent tous. Ça se prend déjà la tête pour un malheureux ponçage".

Si l'opération inquiète tant, c'est parce que chacun a investi 1 000 euros de fond et s'est engagé par la suite à rembourser le prêt à hauteur de 85 euros par mois sur une durée de 15 ans. Ce qui n'a pas rassuré les 2 millions de téléspectateurs présents devant leur écran, selon Médiametrie,  s'inquiétant du sort de la joyeuse bande en cas de séparation ou de rétractation. Notamment lorsqu'ils ont appris que les amis s'étaient engagés à racheter les parts de celui qui souhaiterait quitter le navire. "Oh la la ! L'achat entre amis et avec des couples, ils ont pas peur", "Pour acheter une maison avec des potes, faut vraiment avoir des supers bons potes, faut avoir confiance", ont rajouté certains utilisateurs du réseau social Twitter. 

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore ! Profitez de 30J d'essaie gratuit

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.