Du sport au cinéma et au théâtre, il n'y a qu'un pas. Dans le sillage d’Eric Cantona, Franck Leboeuf et Vincent Moscato sont les exemples les plus frappants de ces reconversions réussies. Focus.

Si beaucoup de sportifs changent d’horizon ou deviennent entraîneur ou bien consultant, d’autres prennent le pari de se lancer dans le théâtre ou au petit écran. L'une des plus impressionnantes reconversions dans ce secteur est celle d’Eric Cantona. Le king de Manchester United a fait ses preuves devant la caméra. On se souviendra particulièrement du long métrage dont il est le héros Looking for Eric (2009). Après le succès surprise au box-office avec plus de 1,1 million de spectateurs au compteur pour Le fils à Jo, l’ancien international du rugby tricolore Vincent Moscato est de nouveau à l’affiche du film On voulait tout casser, sous la houlette d’un ancien champion de l’ovalie Philippe Guillard, en salles depuis début juin. L’autre grand sportif connaissant un succès aussi surprenant que réussi est Franck Leboeuf

Leboeuf : un comédien devenu très crédible

A 47 ans, l'ancien champion du monde 1998, qui a joué à 50 reprises en Equipe de France (1995-2002) s'est reconverti dans la télévision, le théâtre et le cinéma. Outre ses qualités de consultant pour l’émission Téléfoot de TF1, le Marseillais a connu une progression dans un premier temps délicate avant de crever l’écran, par la pièce Ma belle-mère, mon ex et moi actuellement à la Comé­die Caumar­tin.

Il est loin le temps, où il se posait des questions après avoir suivi les cours du Lee Strasberg Institute à Los Angeles au milieu des années 2000. Depuis ses débuts au théâtre en 2010 dans un petit rôle dans la pièce L’intrus au Théâtre Le Temple, Franck Leboeuf franchit pas à pas les étapes d’une renommée désormais certaine. D’un rôle mineur mais relativement célèbre dans le film Une merveilleuse histoire du temps (2015), film notamment nominé aux Oscars 2015 pour le titre de meilleur film, il a marqué les esprits par son rôle dans la pièce Ma belle-mère, mon ex et moi, où il est Julien, animateur vedette qui purge son chagrin en multipliant les conquêtes.

Il tempère la folie ambiante dans un jeu juste qui fait osciller son personnage entre machisme et tendresse. S’il est attendu au tournant à chaque apparition depuis qu’il s’est lancé dans la comédie, Franck Leboeuf s’est bel et bien affranchi avec succès de son passé de glorieux footballeur. L’ancien Bleu ne veut pas s'arrêter là et compte poursuivre sa carrière d'acteur. Il est apparu récemment dans quelques épisodes de Nos chers voisins sur TF1 et on le verra en 2015 dans un des rôles principaux d'un thriller The Eighth Sin, réalisé par Steven Hadjez.

Moscato, homme à multi-facettes

Ancien international de rugby, animateur radio, acteur convaincant dans le dernier film On voulait tout casser, Vincent Moscato continue de toucher à tout. Le sportif - ex-participant à l'émission de télé-réalité Première Compagnie sur TF1 en 2005 - a déjà à son actif une carrière qui peut faire faire bien des envieux. Ce double champion de France et international à quatre reprises a fait ses premiers pas au cinéma en 1993, où il apparaît dans un téléfilm de Philippe de Broca. Puis il enchaîne les seconds rôles au cinéma. Il a tourné 2 fois avec Francis Weber à travers par exemple Le Placard et quatre fois avec Gérard Depardieu.

Il incarne le chef des Goths dans Astérix aux Jeux olympiques (2008). Sa préférence allant au théâtre, Moscato se lance dans le grain bain en 2012 avec un one-man show intitulé Moscato one man chaud. Un défi lourd à relever qui se transforme en relatif échec. Mais l’artiste ne cesse de rebondir, puisqu’un nouveau spectacle est à l’affiche actuellement : Moscato au Galop !. Quatre ans après Le Fils à Jo où il donnait la réplique à Gérard Lanvin et qui fût une réussite, le comédien retrouve le cinéaste Philippe Guillard - lui-même champion de France de rugby au début des années 90 - dans On voulait tout casser, histoire d'amitié entre cinq hommes qui dure depuis qu'ils sont gamins, avec notamment la présence de Kad Merad, Benoît Magimel…

Publicité
D’autres anciens sportifs pourraient leur emboiter le pas. On pense notamment à Sébastien Chabal, tandis qu'un autre sportif en activité, Nikola Karabatic, vient de s’essayer au cinéma avec le long-métrage Dream Team qui sortira au premier trimestre 2016.

En vidéo sur le même thème :Franck Leboeuf : "Je n'oublierai jamais les frissons" de la Coupe du monde 1998 

mots-clés : Reconversion

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité