Ecouter l'article :

C'est une mesure originale développée par la Belgique pour limiter le nombre de contaminations au virus au bord d'un train. Découvrez la "règle de la fenêtre", désormais obligatoire dans les wagons qui se dirigent vers la côte.
Voyages en train : connaissez-vous "la règle de la fenêtre", inventée par les Belges ?IllustrationIstock

Vous avez toujours préféré le côté fenêtre, en avion comme en train ?  En Belgique, vous n'avez désormais plus le choix. Selon les informations de Ouest France le pays a décidé d'une nouvelle mesure pour limiter le nombre de places dans les trains à destination du littoral belge. Du 3 au 25 avril 2021, dates des vacances scolaires, seules les places côte fenêtre pourront être occupées lors de ces trajets précis. Et ce, même si vous voyagez en couple ou en famille. Cela implique "de séparer les couples ou les parents de leurs enfants de plus de douze ans", souligne le quotidien régional. 

Cette décision fait suite aux nombreuses demandes de diminution de l'invasion touristique qui sévit sur les côtes belges. Pour cette raison, la seule occupation des places côté fenêtre concernent les allers vers la côte, et non les retours. Dans les gares, la situation est particulière. À Bruxelles, rapporte Ouest France, les familles se partagent écouteurs, chargeurs de téléphone ou encore magazines pour faire leur trajet chacun de leur côté. Toutefois, cette mesure ne semble pas convaincre tout le monde. 

Une mesure qui risque de multiplier les files d'attente pendant les beaux jours

Sophie Dutordoir, dirigeante de la SNCB, demande la fin de cette mesure, qu'elle juge plus dangereuse qu'autre chose. Selon elle, limiter l'accès aux trains aux seules places côté fenêtre risque de multiplier les files d'attente "au moindre rayon de soleil". Sans distanciation physique particulière, cette fois. Elle demande plutôt "une mesure urgente d’ordre public afin de limiter strictement les déplacements en train vers la côte". 

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.