INTERVIEW. De nouveaux emballages ornent vos baguettes en ce moins de mars. Sur ceux-ci, vous pourrez y découvrir un "violentomètre", qui vise à prévenir les femmes des relations toxiques et des degrés de violences dont elles peuvent être victimes. Laura Jovignot, la présidente du collectif Nous Toutes, nous explique les objectifs de cette initiative nationale.
Violentomètres : à quoi sert cet étonnant sachet de pain qui accompagne vos baguettes à la boulangerie ?IllustrationIstock
Sommaire

"Une nouvelle croustillante" !En ce mois de mars, les boulangeries de France deviennent un lieu de prévention. En allant acheter votre pain quotidien, vous pourrez en effet découvrir de nouveaux emballages de baguettes personnalisés, sur lesquels se trouvent des messages de prévention des violences. À l’initiative de ce projet de vaste ampleur, le collectif féministe Nous Toutes. Les près de 3 000 volontaires poursuivent l’idée originale de la ville de Noisy-le Sec (Seine-Saint-Denis), qui, en novembre 2020, a distribué des "violentomètres" dans des boulangeries, pour agir contre les violences faites aux femmes, qui ont augmenté depuis le début de la pandémie de la Covid-19. "La crise sanitaire a été marquée par une augmentation drastique des signalements de violences conjugales en raison des confinements. Le second a entraîné une hausse de 60%", regrette dans nos colonnes Laura Jovignot, présidente du collectif Nous Toutes.

"Violentomètres" : 615 000 sachets distribués durant tout le mois de mars

Au total, "615 000 sacs à pain ont été imprimés et distribués à 3000 militant.e.s inscrites dans toute la France", nous fait-elle savoir. Cet acte citoyen vise à alerter les femmes sur les relations toxiques comme sur les degrés de violences qu'elles peuvent endurer.

Jugeant les moyens gouvernementaux "insuffisants", pour réaliser cette campagne de sensibilisation, Laura Jovignot, a lancé une cagnotte en ligne en février dernier, via Leetchi, en la partageant principalement sur les réseaux sociaux. L’argent récolté (33 000 euros) a permis de financer l'impression de milliers de "violentomètres" sur des sachets de pain. Pourquoi un tel choix ?

"La boulangerie est un lieu stratégique, car s’il y a bien un lieu où nous continuons d’aller malgré le confinement, c’est bien les boulangeries. C'est un endroit crucial qui permet de toucher les femmes victimes de violences, même les plus isolées. 6 milliards de baguettes sont produites chaque année en France. La baguette est un objet du quotidien qui peut alors devenir un instrument efficace de prévention des violences conjugales", explique la militante. "Par son biais, on peut leur dire qu’elles ne sont pas seules et leur offrir une porte de sortie en communiquant les dispositifs d’accompagnement existants et les numéros des associations locales de lutte contre les violences", nous précise-t-elle.

80 mairies en France se disent "intéressées" par le dispositif.

À quoi sert précisément le "violentomètre" ?

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore ! Profitez de 30J d'essaie gratuit

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.