Dans le Nord, un moine de l’abbaye du Mont des Cats a été renvoyé après qu’un "ami" a divulgué des clichés intimes de lui.

Un moine exclu à cause de photos de lui nu : un "ami" à l’origine de la diffusion

Un moine a été exclu après la diffusion de photos de lui nu auprès de la direction de son monastère.  Ce sont les journaux L’Indicateur des Flandres et Le Journal des Flandres qui révèlent cette information pour le moins atypique. C'est un un habitant de Warhem, âgé de 42 ans qui a communiqué cet échange privé à l'abbaye et au diocèse de Lille. La nature des photographies a mené au renvoi de l'homme d'église.

Au départ, les deux hommes conversaient régulièrement sur Facebook. Le correspondant du moine est présenté comme un passionné de la vie monastique par la presse locale, ce qui explique l'origine des conversations. En juin dernier, le moine envoie à son "ami" des photos sur lesquelles il prend des poses dénudées. Le Warhémois décide, début juillet, de faire parvenir les clichés au monastère ainsi que d’en référer au service des victimes du diocèse de Lille, explique Le Journal des Flandres.

Sur les raisons qui ont poussé le moine à envoyer de telles photos, le destinataire à sa version comme il l’explique à L’Indicateur des Flandres : "Il est assez ouvert, discute facilement. Et, en même temps, j’ai toujours eu un doute sur lui, je me disais qu’il n’était pas sincère en amitié."

Un moine exclu à cause de photos de lui nu : une procédure d’exclaustration engagée

Suite à cette découverte, le monastère a très vite réagi. L’homme d’église a été relevé de ses fonctions et doit quitter le monastère. Sur le site Actu.fr, le père abbé du Mont des Cats, Dom Marc-André Di Péa, précise : "Cette procédure s’appelle l’exclaustration, c’est-à-dire la levée de l’obligation de vivre dans le monastère. Pour l’instant, ce frère reste moine et restera en lien avec moi".

Le père Dom Marc-André Di Péa s’interroge également sur la personnalité du délateur. Il indique que le Warhémois "connaît le monastère puisqu’il y a séjourné il y a quelques années dans l’idée éventuelle de devenir moine. Peut-être en a-t-il gardé une certaine rancœur et la volonté de se venger ? Il a quand même continué à dialoguer avec le moine en question un mois avant de le dénoncer…".

"Une intention de nuire", que soulève également, maître Rideau-Valentini pour qui il n’y avait pas de raison "d’aller plus loin en contactant la presse". De son côté, le moine ne nie pas les faits. Pour son avocat, "ces photos ne devaient pas sortir du cadre privé (...) elles ont été transmises au cours d’un échange de mails privés, entre adultes consentants", relaie Midi Libre.

Publicité
Le moine ne risque aucune poursuite judiciaire car l’échange s’est effectué dans le cadre d’une correspondance privée. Cependant, maître Rideau-Valentini estime que l’homme qui a diffusé les photos qui est coupable "d’atteinte à la vie privée".

Vidéo : Thaïlande : les rescapés de la grotte en retraite dans un temple bouddhiste

 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité