Je m'appelle Paul et depuis six mois, je sors avec Camille qui vient de finir ses études d'architecture. Elle a 23 ans, j'en ai 54. Notre différence d'âge nous pousse à vivre notre histoire au jour le jour.
(illustration)Istock

Couple avec grande différence d'âge  : "elle n’a pas tort, nous n’avons pas les mêmes attentes"

J’ai rencontré Camille dans le cadre du travail, il y a un an et demi. Elle connaissait mes travaux et avait besoin de mon expertise pour l’élaboration de son projet d’architecture. Nos premiers échanges étaient exclusivement professionnels. Mais elle semblait très à l’aise, ses questions étaient fines et elle n’avait pas du tout l’air intimidée. Je l’ai trouvé vraiment magnifique dès le début. Cette jeune femme m’intriguait.

Je l’ai donc un peu "dragouillée" dans nos échanges qui ont suivi cette interview. Tout était dans le non-dit. On s’envoyait des messages, on parlait pendant des heures. Un soir, vers minuit, elle m‘envoie un SMS totalement décalé, puis se ravise. Deux ou trois mois plus tard, elle me propose de venir me voir à Paris, j’accepte, mais elle fait machine arrière au dernier moment, sans explication.

Du jour au lendemain, elle a totalement changé d’attitude. Elle était devenue froide et distante. J’ai pensé qu’elle devait avoir trouvé un copain, que ce petit jeu ne lui convenait plus. On s’est revu lors d’un événement qu’elle organisait et où j’intervenais, mais j’ai agi avec le plus de détachement possible.

N’ayant plus signe de vie, j’ai fini par laisser tomber. Ce n’est que 6-7 mois plus tard, en septembre 2017 qu’elle me recontacte via mon profil Twitter. J’engage la conversation et on chatte pendant des heures. Mi-octobre, une deuxième interaction sur les réseaux sociaux nous pousse à discuter jusqu’à 2 heures du matin. Décidément, elle me plaît vraiment.

Après cette discussion, on organise un dîner en terrasse dès le lendemain. Au bout de quelques minutes, elle me fait l’aveu, qu’en réalité, depuis notre première rencontre elle est totalement obsédée par moi, mais que notre différence d’âge lui faisait un peu peur.

On a donc décidé de donner une chance à cette histoire. Je l’ai présentée à mon fils Jules assez rapidement, au bout d’une semaine environ. Il a l’air de l’apprécier même s’il n’a compris que progressivement qui elle était pour moi. Il ne faut pas aller trop vite avec lui. Je n’ai pas spécialement envie que sa mère soit au courant de ma nouvelle relation. Et puis, pour Camille, assumer le rôle de belle-mère est un peu difficile.

Au début, on appréhende toujours un peu l’avis des autres. En tout cas, on se pose des questions… Mais tout s’est dissipé à partir du moment où Camille a semblé assumer notre relation. Quand on se promène ensemble dans la rue, personne ne nous dévisage, on est vraiment un couple comme les autres.

On passe du temps avec ses amis ou avec les miens sans souci. J’ai déjà rencontré sa sœur et de son côté, elle a fait connaissance avec ma mère. Elle est sincèrement appréciée par mon entourage, son âge n’a jamais semblé poser problème.

Avant de sortir avec moi, Camille m’a avoué que notre différence d’âge avait des conséquences. Et elle n’a pas tort, nous n’avons pas les mêmes attentes. Personnellement, j’ai besoin de me projeter. Pour moi, si ce n’est pas maintenant, ça ne marchera pas. Même si elle a pour projet de quitter Bordeaux pour s’installer à Paris, Camille n’est pas dans l’optique de vivre avec moi, du moins pour le moment. Elle ne veut pas "brûler les étapes" comme elle dit. On vit donc au jour le jour.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :