Certains opposants aux vaccins anti-CoVid s'inquiètent de la potentielle utilisation d'une "technologie OGM" et craignent de graves effets secondaires. C'est effectivement une méthode employée dans la réalisation de certains traitements, mais pas pour ceux proposés par Moderna ou Pfizer.
Technologie OGM : que faut-il penser de la nouvelle rumeur sur les vaccins anti-CoVid ?Istock

"Pourquoi on vous croirait, Olivier Véran ?", a sèchement attaqué Anaïs Lefaucheux, critique littéraire, ouvertement réticente à la vaccination anti-CoVid, sur le plateau de La Grande Confrontation (LCI). "Ça fait des mois que vous racontez n’importe quoi", poursuit-elle, défendant ensuite son analyse : on ne peut pas discuter sereinement des risques que pourraient supposément poser les vaccins Moderna ou Pfizer sans être immédiatement catalogué "anti-vaccin de base". "Je trouve que le débat en France est très réducteur, c’est soit vous êtes pour, soit vous êtes contre", assène-t-elle encore.

Et l’intervenante ne s’arrête pas là, au contraire : elle défend, à l’aide d’un argumentaire qu’elle même juge bien volontiers "tordu", l’hydroxychloroquine du professeur Raoult. "Ce débat ne devrait même pas avoir lieu. Pourquoi vous croire alors que vous avez changé d'avis en permanence. Vous nous avez bloqué l'accès aux choses qui soignaient tout en autorisant les choses qui allaient nous tuer", questionne-t-elle. C’est que, pour la critique littéraire, les vaccins dont il a déjà été maintes fois mention n’en sont pas vraiment. Elle parle d’un usage de "technologies OGM" et d 'un "abus de langage". "C’est un produit de thérapie génique", estime-t-elle.

Vaccins anti-CoVid : faut-il croire ce qu’avance Anaïs Lefaucheux ?

Force est de constater qu’une partie considérable de la population partage tout ou partie des inquiétudes d’Anaïs Lefaucheux : plus de la moitié des Françaises et des Français se disent aujourd’hui hostiles à la vaccination dans le cadre de l’épidémie de coronavirus CoVid-19, rappelle LCI.

Il importe également de rappeler que si Anaïs Lefaucheux est dans l’erreur sur ce sujet spécifique, cela ne signifie pas que les vaccins n’ont jamais recours à des technologies OGM. Les produits développés par AstraZeneca, Johnson & Johnson ainsi que le vaccin russe Spoutnik V ont effectivement fait usage de telles méthodes.

Débarrassez-vous des moustiques avec la lampe Vortex

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.