INTERVIEW. Intuitions, sensations de déjà vu, rêves, synchronicités… Chaque jour, nous recevons des signes sans forcément y prêter attention. Comment les décrypter ? Dans son livre, Il suffit parfois d'un signe (Ed. Albin Michel), Anne Tuffigo, médium, écrivaine et conférencière nous aide à renouer avec l'essentiel. Entretien.
Signes de la vie : « L’effondrement de votre quotidien peut être une très grande chance pour vous »IllustrationIstock
Sommaire

"Ça, c’est sûr, c’est un signe !" Après le décès d’une personne proche, un choix de vie, un dilemme professionnel, nous sommes nombreux à attendre un signe ou la réponse à des questions qui nous taraudent. Certains tentent par tous les moyens de les percevoir, mais passent pourtant à côté de l’essentiel : l’écoute de soi, la mobilisation de leur sens et de leur capacité d’observation. D’autres s’obstinent à se perdre dans leurs convictions et demeurent aveuglés. "Par manque de courage, de temps ou de confiance en nous, nous nous sommes détournés des signes qui nous entourent et que nos ancêtres considéraient pourtant comme de précieux messages envoyés par les dieux", écrit Anne Tuffigo, médium et conférencière, dans son livre Il suffit parfois d’un signe (Ed. Albin Michel)  Pourtant, ils peuvent, en un instant, bouleverser notre quotidien, et nous invitent à voir le monde sous un angle différent.

Signes de la vie : "Quand nous avons tout perdu, nous regardons le ciel"

"Nous avons enlevé aux signes leur dynamique sacré. Malgré tout, lorsque nous sommes confrontés à quelque chose de très fort à la suite d’un deuil par exemple (entendre la chanson préférée du défunt à la radio, sentir l’odeur de son parfum, faire face à des synchronicités…), notre système cartésien est complètement ébranlé. Nous pensons au début à un hasard ou des coïncidences, mais face à des signes récurrents, nous sommes chamboulés", nous explique l’autrice.

"Nous sommes par ailleurs dans une époque de profonds bouleversements ; les familles n’ont jamais autant éclatées, les couples ne sont jamais autant séparés. Aujourd’hui, nous bousculons toujours plus vite les choses. Ainsi, lorsque notre système s’écroule, cela nous pousse à chercher d’autres réponses ailleurs. Quand nous avons tout perdu sur Terre, depuis des millénaires, nous regardons le ciel", nous fait si bien remarquer la medium.

"C’est la fameuse théorie du chaos. Nous mettons parfois beaucoup de temps à comprendre que ce que nous pensons être bien pour nous (famille, amis, société…) ne l’est pas forcément. Malgré nos efforts, tout s’écroule autour de nous. Cette destruction de notre édifice nous oblige à nous poser la question de ce que voulons ou aimons vraiment faire. Selon moi, les effondrements peuvent être une très grande chance", affirme Anne Tuffigo.

Comme elle l’écrit dans son livre, "une première salve de signes dans notre vie, c'est une douce caresse de la part de notre ange gardien qui nous prévient et nous demande de réfléchir. La deuxième, c’est une petite tape vexante. Une troisième, une gifle cinglante. La dernière peut tout bouleverser et nous renverser". "Mon Dieu, si je n’avais pas tout perdu, je ne me serai jamais fait confiance pour me lancer dans l’entrepreneuriat, dans cette nouvelle relation, etc.", peut-on alors se dire.

Après des deuils, une perte de travail et autres conflits familiaux des changements radicaux de vie s’opèrent. "Nous oublions souvent que nous pouvons ressentir la pleine teneur du bonheur que lorsque nous avons connu le malheur", rappelle-t-elle. "C’est la loi de la polarité. Il n’y a pas de lumière sans ombre, sinon nous ne pouvons apprécier la vie dans ses reliefs."

À quoi devons-nous alors plus prêter attention dans notre quotidien ?

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore ! Profitez de 30J d'essaie gratuit

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.