Ecouter l'article :

Une étude Ifop réalisée pour le site Gleeden révèle des données étonnantes. Si pour certains le confinement et le télétravail riment avec disputes conjugales et baisse de la libido, pour d'autres, ils sont synonymes de total lâcher-prise...
 Sieste ou sexe : les mauvaises habitudes préférées des Français sur leurs heures de télétravailIllustrationIstock

Quel impact a eu le reconfinement et le télétravail sur les Français ? Pour répondre à cette question, le site de rencontre extraconjugal Gleeden, a demandé au pôle "Genre, sexualités et santé sexuelle" de l’Ifop de réaliser une grande enquête auprès de 2 000 personnes. Il permet d’observer la manière dont les comportements des Français ont évolué entre les deux confinements.

"Alors que le premier confinement s’était traduit par une exacerbation des frictions et des violences conjugales, l’assouplissement des règles de confinement – en particulier la réouverture des écoles et le travail plus fréquent présentiel – a réduit les tensions au sein des couples en contribuant à alléger non seulement le degré de promiscuité au sein des foyers, mais aussi la charge de travail domestique et parentale (ex : aide aux devoirs, loisirs...) qui reposait beaucoup sur les épaules des femmes", détaille François Kraus, directeur du pôle politique actualités au sein de l’Ifop.

Et d'ajouter : "Sur ce plan, la diminution des tensions conjugales liées à la garde ou à l’accompagnement scolaire des enfants est très symptomatique des effets qu’une décision politique - la réouverture des écoles – peut avoir sur le bien-être psychologique en général et sur la qualité des relations de couple en particulier."

 Quid du télétravail ?

Télétravail : un boost pour la libido ?

Selon l’étude, à la question "durant le confinement imposé aux Français depuis le 30 octobre, vous est-il arrivé durant vos heures de travail... ?", 3 4% des télétravailleurs confinés avec un conjoint également en télétravail ont répondu avoir fait l’amour à leur domicile. "La pratique de ces "5 à 7" d’un nouveau genre semble particulièrement répandue chez les jeunes de moins de 25 ans (51%)", pointe le rapport.

"Le moindre contrôle du management sur l’emploi du temps des salariés transparaît dans la pratique d’autres activités inhabituelles en présentiel", peut-on lire dans le document. En effet, 21% des télétravailleurs ont avoué avoir fait au moins une sieste au cours du second confinement ou des séances de masturbation aux heures de travail : 17% dont 40% chez les jeunes de moins de 30 ans.

Télétravail : un boost pour la libido ?© Service de presse

Préparer sa retraite ? Retrouver un emploi ? Découvrez l'accompagnement de nos formateurs !

Vidéo : Amour en plein air : que risquez-vous ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.