Une information publiée par un média chinois a fait l'effet d'une bombe sur les réseaux sociaux et est arrivée jusqu'en France. Pourtant, il n'y a pas lieu de paniquer.
Qu’est-ce que l'hantavirus, qui fait paniquer la toile ?IllustrationIstock

La nouvelle a fait paniquer de nombreux internautes. Un média chinois, The Global Times, a annoncé mardi 24 mars qu’un homme était mort soudainement dans la province chinoise de Yunnan alors qu’il se trouvait dans un bus. Jusque-là, rien d’affolant, mais, d’après ce média chinois, il serait décédé des suites d'un "hantavirus", un virus propagé par les rongeurs. Les passagers du bus ont été testés afin de s’assurer qu’ils n’étaient pas, eux aussi, contaminés, explique La Dépêche. Il n’en fallait pas plus pour que des messages alarmants arrivent sur les réseaux sociaux, certains craignant le déferlement d’une seconde épidémie dans le monde, alors que 175 pays se battent actuellement contre le coronavirus Covid-19.

Hantavirus : un virus qui n'est pas inconnu

Bien sûr, les réseaux sociaux ont permis à cette information de circuler extrêmement vite et d’arriver jusqu’en France… A l’heure du confinement, il n’est vraiment pas raisonnable de se faire peur avec de telles nouvelles, surtout qu’il ne s’agit pas d’un virus inconnu. Comme l’explique Numerama, la famille des hantavirus est connue des scientifiques depuis longtemps. Ce virus est compris par la communauté scientifique et, surtout, il n’a rien à voir avec la maladie Covid-19. Pas de panique, donc.

Le site spécialisé précise que les cas de contamination sont extrêmement rares, même s’ils ont déjà pu être répertoriés en Asie et dans d’autres pays, par exemple aux Etats-Unis. Depuis le début de la surveillance outre-Atlantique en 1993, seulement 728 cas ont été répertoriés. Les hommes sont d’ailleurs très peu contaminé par l’hantavirus et voici pourquoi.

Bien être - Comment bien dormir malgré le confinement ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.