Au terme d'une semaine de procès à haute intensité émotionnelle, la réclusion criminelle à perpétuité a été requise par l'avocat général contre Jonathann Daval, accusé du meurtre "épouvantable" de sa femme Alexia. La peine a été prononcée ce samedi 21 novembre 2020. Quelle est-elle ?
Procès Daval, quelle peine pour Jonathann ? Le verdict est tombéAFP

Ultime acte. Ce samedi 21 novembre, aux assises de Vesoul en Haute-Saône, les délibérations étaient attendues. Au terme d’un procès sous haute tension, qui a débuté lundi 16 novembre, Jonathann Daval est à présent fixé sur son sort. Avant d'être interpellé en janvier 2018, l'informaticien de 36 ans a joué le veuf éploré auprès de sa belle-famille, et devant les caméras de toute la France. "Jonathann Daval n'a fait que se présenter en victime" et, "le plus odieux, en victime de sa femme Alexia", a déclaré Me Peggy-Anne Julien. "Rarement parties civiles n'auront été aussi outragées" estime-t-elle. "La seule victime ici, c'est Alexia".

Le mode opératoire du meurtre, la strangulation, est décrit comme "particulièrement épouvantable" par l’avocat général. Durant le temps de survie d’environ 3 minutes, "la victime ressent une confrontation avec la mort, la victime se voit mourir", a détaillé Emmanuel Dupic.

Procès Daval : une "peine à la hauteur des souffrances" de la famille

Jugé pour "meurtre sur conjoint", l’accusé disait hier, être prêt à "payer" pour ses actes. La partie civile a de son côté réclamé une "peine à la hauteur des souffrances" de la famille Fouillot. C’est la raison pour laquelle l'avocat général a requis la réclusion criminelle à perpétuité.

Tiphaine Pioger, journaliste chez LCI, présente à l’audience, relate les faits sur Twitter.

Voici la fin du réquisitoire d’Emmanuel Dupic : "Il est difficile de ne pas s’identifier au calvaire de cette jeune femme de 29 ans massacrée par son mari. Difficile de ne pas s’identifier de la souffrance d’une mère ou d’un père, à qui on a refusé une sépulture digne. Il est difficile de ne pas s’identifier à ceux accusés de ce crime..."

Et d’ajouter en fixant le jury : "Je vais en appeler à votre courage, car c'est extrêmement difficile. Au nom du peuple français, du fait de la médiatisation, cette décision sera regardée. Oui, il a voulu la tuer. Je vous demande de prononcer une peine de réclusion criminelle à perpétuité."

Quels ont été les arguments des deux parties ?

Protégez vos proches avec des solutions de Téléassistance !

Vidéo : Disparition d'Alexia Daval : les dates clés de l'affaire

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.