Le naturisme français compte de plus en plus d'adeptes. De plus en plus de femmes se déclarent ainsi intéressées par cette pratique.
Istock

En France, le naturisme a de beaux jours devant lui. En 2018, le nombre de pratiquants avait ainsi augmenté de 17%. Il arrive néanmoins que tout ne se passe pas comme prévu. A Paris, dans l'espace naturiste du bois de Vincennes, les nudistes ont eu a subir quelques désagréments. En cause, des voyeurs.

Selon Béatrice Billot, naturiste sexagenaire, et donc chevronnée, ce comportement déplacé serait lié à une sexualisation du corps, notamment féminin, confie-t-elle au Point. La pratique du naturisme renvoie en effet à une image presque exclusivement masculine. "Le problème que les naturistes – et spécialement les femmes – rencontrent assez souvent est l'assimilation directe à la sexualité : être nue et à plusieurs ne signifie pas avoir des relations sexuelles. Il faut éduquer les gens à la pratique du naturisme, il n'y a rien de pervers ou de libertin là-dedans. Cette croyance, pourtant de moins en moins répandue, persiste encore dans la société française" affirme-t-elle.

Dans les médias, les naturistes représentés sont des hommes dans la quasi-totalité des cas. Cette vision est cependant erronnée, selon Béatrice Billot : "Il y a, d'après mon expérience, autant de femmes que d'hommes qui pratiquent le naturisme", affirme celle qui refuse de se définir comme "militante féministe".

Sociologiquement, les naturistes appartiennent majoritairement aux classes supérieures. 33% d'entre eux exercent la profession de cadre ou de chef d'entreprise.

Naturisme : une pratique de plus en plus féminine

De plus, le naturisme semble se féminiser à vitesse grand v. Béatrice Billot révèle que dans les salons de bien-être, où les naturistes sont représentés : "Les jeunes femmes sont bien plus demandeuses d'informations que les hommes en général  ! Certaines y vont pour tester l'expérience fun, et d'autres reviennent parfois seules, sans le dire à leurs amis. Moi, j'accepte de mettre en avant le naturisme. C'est un discours sur la vision de la société en général, pas forcément par féminisme, puisque cette question se pose aussi pour les hommes", déclare-t-elle.

Les nudistes doivent cependant parfois composer avec un certain puritanisme ambiant : le taux de femmes pratiquant le topless est ainsi passé de 34 à 22 % depuis 2009. "Il est vrai que sur les plages hier, on pouvait voir pas mal de jeunes femmes en monokini. Ce que l'on peut voir comme une régression du côté de l'acceptation du corps reflète une peur plus moderne, du domaine de la santé. Cette pudeur est davantage due à la prévention sanitaire. La communication sur le cancer du sein et la protection du corps a évolué en dix ans ; prendre des coups de soleil n'est plus vu comme avant, de façon anodine. La nudité devient aussi associée à un risque pour la peau" confie Béatrice.

Vidéo : Naturisme : les chiffres explosent en France

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.