Connu pour leurs sites pornographiques, leur magazine, ou encore leur chaîne de télévision, le couple Jacquie et Michel en intrigue plus d'un. Une journaliste est partie enquêter dans un petit village français où ils séjournent…
illustrationIstock

Jacquie et Michel : un duo discret

C’est dans le petit village d’Odos, dans les Hautes-Pyrénées, que la journaliste de La Dépêche, Anaïs Mustière, est partie à la rencontre du célèbre couple "Jacquie et Michel". Connus plus particulièrement pour leurs sites pornographiques, ce duo atypique se fait très discret dans la région.

Dans les quartiers nord de l’Odos, non loin de l’autoroute A64, se trouve la maison du couple. Une habitation avec des "murs hauts dissimulant parfaitement l'intérieur de la bâtisse. Seul le dernier étage est visible de la rue" décrit la journaliste.

Après que la journaliste ait sonné à l'interphone, Jacquie sort de chez elle. C’est alors qu’elle lui répond avec politesse "Je n'aime pas qu'on vienne me déranger chez moi, Michel est à Paris et moi je me suis retirée de l'activité il y a six ans. J'aimerais qu'on respecte mon intimité".

Anaïs Mustière observe tout de même les lieux avant de s’éclipser de "cette impasse déserte". Elle constate  "une piscine et une voiture allemande en arrière-plan".

Le maire de l’Odos, Jean-Michel Lehmann, n’hésite pas à souligner la discrétion du couple dans ce village. "Ils n'ont jamais fait parler d'eux […] Si on ne sait pas qu'ils habitent ici, on ne le devinerait pas en se promenant dans la commune", déclare-t-il.

Jacquie et Michel : des habitants amusés par la situation

Pour avoir plus d’informations au sujet de ce couple, qui aurait généré pas loin de 25 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2017, Anaïs Mustière décide de partir à la rencontre des habitants du village. Parmi les quelques 3 000 riverains, plusieurs semblent s’amuser de la situation.

C’est le cas de Pierre, retraité de 73 ans, qui, sourire aux lèvres, interpelle une retraitée : "Dis, toi, tu sais qui c'est Jacquie et Michel ?". "Oui, oui je sais qu'ils habitent ici, ce qu'ils font. J'ai entendu dire qu'ils voulaient sponsoriser le club de rugby de Carcassonne. Je pensais leur écrire pour notre club de volley-ball", répond-elle.

Une conseillère municipale ne cache pas non plus son amusement concernant Jacquie et Michel. "on dit merci qui ?", lâche-t-elle à l’oreille de la journaliste.

Toutefois, Anaïs Mustière précise que cet engouement autour du duo n’est pas partagé par tout le monde. "Je n'ai rien à vous dire à ce propos et vous me dérangez", lui a lancé l’un des employés de la pharmacie, située à la sortie de l’Odos.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.