Medhi Nemmouche, le tueur présumé du musée juif de Bruxelles, aurait envisagé de commettre un attentat lors des cérémonies du 14 juillet 2014, à Paris.

©Captutre d'écran Twitter (BFMTV)

Les révélations vont bon train. Non seulement Medhi Nemmouche, tueur présumé du musée Juif à Bruxelles, a dernièrement été reconnu par les anciens otages Français comme étant l’un de leurs geôliers, mais il aurait également projeté de commettre un attentat lors du 14 juillet, révèle ce lundi Libération.

Selon les PV d’audition versés au dossier de la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et les plaintes contre X des quatre journalistes détenus en otages en Syrie jusqu’en avril dernier, Medhi Nemmouche aurait prévu "un projet d’action terroriste d’envergure". "Je vais faire cinq fois Merah au défilé du 14 Juillet", se serait vanté le présumé djihadiste devant les journalistes français Didier François, Edouard Elias, Nicolas Hénin et Pierre Torres.

Les services de police avaient alors "pisté d’hypothétiques complices de Nemmouche capables de concrétiser sans lui" un tel attentat et avaient également "renforcé considérablement la sécurité des personnalités et des sites" ce jour-là dans la capitale, explique le quotidien.

Celui qui se faisait appeler en Syrie "Abou Omar le cogneur" avait été interpellé à Marseille le 30 mai avant d’être extradé fin juillet en Belgique. Il y a ensuite été inculpé et incarcéré. Il risque trente ans de réclusion.

De son côté, le parquet antiterroriste de Paris poursuit ses enquêtes sur Medhi Nemmouche. L’une concerne "les enlèvements et séquestrations" d’otages français, une autre porte sur les "ports et détention d’armes de catégorie B" et la troisième s’attache à ses projets d’attentats potentiels dans l’Hexagone.

Le parquet dément tout projet d'attentat

Publicité
Suite aux révélations de Libération de ce lundi matin, le parquet de Paris a démenti par communiqué tout projet d’attentat sur le sol Français : "au stade actuel des investigations, aucun procès-verbal d'audition recueilli dans un cadre judiciaire ni aucun autre acte d'enquête réalisé à la suite de l'enlèvement et de la séquestration de Didier François, Edouard Elias, Nicolas Hénin et Pierre Torres, ne fait état d'un projet d'attentat sur le territoire national, en particulier le jour du 14 juillet à Paris" a ainsi déclaré l'institution judiciaire.

Une source judiciaire proche de dossier a par ailleurs indiqué à France Info être "tombée de l'armoire" à la sortie des informations de Libération.

 > Vidéo sur le même thème : Mehdi Nemmouche itinéraire d'un djihadiste

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité