Une récente décision de justice a replacé les compteurs intelligents au centre des attentions. Toutefois Linky est loin d'être le seul outil de ce type…
AFP

Linky : cet autre compteur intelligent appelé Gazpar

Récemment une décision de justice donnait tort à Enedis et réinstallait son compteur électrique – Linky – au centre des attentions. Toutefois, contrairement à ce qu’a écrit une partie de la presse les communes n’ont pas pour autant la possibilité de refuser la pose du compteur, qui génère forte opposition.

Tous les compteurs intelligents ne connaissent d’ailleurs pas le même rejet souligne pourtant Capital. Gazpar, qui vise à relever la consommation de gaz est très similaire à Linky. Installé par GrDF (Gaz réseau Distribution France) dans tout l’Hexagone, il communique lui aussi des informations sur le mode vie des Français.

Publicité

Les foyers concernés seront équipés d’un module radio, lequel transmettra ses données par radio à un concentrateur. C’est lui qui enverra ensuite les éléments au système d’information national, chargé de traiter le tout. Enfin, sur la base de ces renseignements, le fournisseur de gaz peut facturer sur des index réels, rapporte La Voix du Nord. Rien que dans le Valenciennois, un arrondissement de Valencienne (Nord, Hauts-de-France), plusieurs milliers de Français ont été équipés. "Trois mille trois cents ont déjà été installés parce qu’il fallait remplacer d’anciens compteurs défectueux", explique Johann Dubois, délégué territorial de GrDF, dans les colonnes du journal local.

Publicité

Linky-Gazpar : pourquoi une telle différence de traitement ?

A l’inverse de Linky, Gazpar ne doit pas faire face à une violente levée de boucliers, susceptible d’endiguer – ou au moins ralentir – sa progression. C’est, entre autres, la résultante d’une installation moins ambitieuse. Là où Linky doit toucher, à terme, 35 millions de ménages, Gazpar n’en concernera que 11 millions.

Néanmoins, c’est loin d’être le seul élément à justifier une telle disparité de traitement. GrDF, après avoir constaté les difficultés rencontrées par Enedis, a tiré plusieurs leçons et a tout fait pour marquer les différences entre les deux produits.

Publicité

D’abord, et c’est sans doute le point le plus important, Linky et Gazpar n’utilisent pas la même technologie. Le compteur de gaz ne s’appuie pas sur le CPL, qui est à l’origine d’une partie considérable de la fronde contre ces outils intelligents en France. A la place, il communique via des ondes radio, à une fréquence de 169 MHz, soit proche de celles de la bande FM indique La Voix du Nord.

En outre, "le temps d’émission n’excède pas une seconde par jour", souligne Johann Dubois. Les transmissions d’informations sont donc nettement moins importantes qu’avec Linky, rappelle Capital.