Peu à peu, à force de combats, certains Français parviennent à faire annuler la pose d'un compteur Linky. Récemment, une troisième bataille judiciaire a été remportée contre Enedis et son outil intelligent.
AFP

Linky : les électro-sensibles protégés par la justice ?

"Le droit d’être protégé", assure dans les colonnes de La Dépêche maître Christophe Léguevaques, avocat au barreau de Paris, qui défendait une centaine de personnes souffrant d’électro-sensibilité. Les certificats médicaux qu’ils ont fourni ont certainement contribués à faire pencher la balance en leur faveur, puisque le tribunal de grande instance (TGI) de Foix (Ariège) a décidé qu’elles ne seraient pas obligées d’équiper leur domicile d’un compteur intelligent de type Linky.

Ce n’est pas le premier combat mené contre Enedis, la filiale d’EDF chargée de l’installation des compteurs. Au total, 22 procédures sont en cours et plus de 5 000 Françaises et Français requièrent la liberté de faire poser ou non le compteur Linky, depuis novembre 2018. Jusqu’à présent, la justice s’est rarement montrée très favorable pour les anti-Linky…

Raison de plus pour que cet arbitrage se démarque des autres. Certains responsables associatifs n’ont pas manqué de communiquer leur satisfaction. "C’est une décision de poids qui contribue à asseoir la jurisprudence en la matière. Elle permet aussi la reconnaissance de cette pathologie de plus en plus répandue : 5% des Français touchés selon l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), soit 3 millions de personnes", rappelle Maud Bigand, porte-parole du collectif local Touche pas à mon compteur, aux micros de France 3 Occitanie, dont les informations sont reprises par Capital. Elle estime que le courant porteur en ligne pourrait en effet avoir un dangereux impact sur la santé.

Parmi la centaine de plaignants, tous ceux chez qui un compteur intelligent a déjà été posé devront cependant se contenter d’un filtre qu’Enedis est dorénavant dans l’obligation d’installer. 

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.