Liliane Bettencourt était la femme la plus riche du monde avec une fortune estimée à près de 40 milliards de dollars. Après son décès jeudi à l'âge de 94 ans, la question de l'héritage se pose. 
Liliane Bettencourt : qui va toucher l’héritage ?AFP

Après le décès de Liliane Bettencourt, jeudi, à l’âge de 94 ans, se pose la question de l’héritage. La milliardaire laisse derrière elle une fortune estimée à près de 40 milliards de dollars (environ 34 milliards d'euros) et surtout un empire, L’Oréal, dont les dividendes ont rapporté à la fille d’Eugène Schueller plus 570 millions d’euros en 2016 relève Capital.

Liliane Bettencourt a une fille unique, Françoise Bettencourt, et deux petits-fils, Jean-Victor et Nicolas Meyers.

"La succession a été réglée en 1992", explique Franklin Pichard, directeur général de Kiplink Finance dans Le Parisien, il n'y aura donc pas de droits de succession à payer .   Dans le cas d’une fortune pareille, les gestionnaires de patrimoine anticipent et préparent les choses avant avec notamment la mise en place d'une holding.

A lire aussiMort de Liliane Bettencourt : qui est la nouvelle femme la plus riche du monde ? 

La formule holding

Comme le rapporte Capital, après le placement sous tutelle de la milliardaire, Françoise Bettencourt Meyers a pris la présidence de la holding Thétys, sa mère en conservait l’usufruit. Cette structure gère entièrement le patrimoine de Liliane Bettencourt et notamment les 33% du capital de L’Oréal que détient la famille.

Jean-Victor et Nicolas Meyers sont par ailleurs entrés au conseil de surveillance de Thétys, faisait remarquer La Dépêche  en 2010. 

Au delà de 1,8 millions euros de succession le barème d'imposition est de 45%. Le simulateur des droits de succession du service public, indique que pour un héritage direct d'une valeur de 34 milliards d'euros, les droits de succession dépassent les 15 milliards d'euros (cela ne tient pas compte des frais de notaire ou des dotations effectuées précédement). 

Pour éviter d'atteindre des sommes aussi astronomiques, les grandes fortunes ont souvent recourt à une holding, comme le faisait remarquer Usine Nouvelle. "Premier avantage de la société holding, la transmission. Le chef de famille place son patrimoine dans le capital de la holding et distribue les actions de la société à ses descendants, qui deviennent associés, dans le cas d'une société civile, ou actionnaires pour une société commerciale", peut-on lire. 

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !