Vieille de 130 ans, la Famille est la communauté religieuse la plus secrète de France. De la naissance à la mort, ses 3 000 membres obéissent à des règles strictes, faites pour les protéger de l'extérieur. Le journaliste Nicolas Jacquard a mené l'enquête dans son livre "Les Inspirés".
La Famille : les rites de la communauté la plus secrète de FranceIstock
Sommaire

Une famille secrète en plein Paris. Pendant plus de cent ans, les membres de cette communauté religieuse, établie dans la capitale depuis toujours, sont passés presque inaperçus, s’attirant simplement les regards étonnés des riverains, des commerçants ou des instituteurs de leurs enfants. Plus que discrète, la Famille a été forcée de fissurer sa carapace en 2020, après la publication d’un article du Parisien.

Dans une longue enquête, le journaliste Nicolas Jacquard décrit les origines, les rites et les croyances de ceux qui seraient 3 000 en France et qui ne portent que huit patronymes différents.

La Famille : la communauté la plus secrète de Paris

Cet article, qui fait grand bruit immédiatement, est suivi un an plus tard d’un livre, intitulé Les inspirés et publié aux éditions Robert Laffont. L’occasion pour le journaliste de plonger un peu plus dans les méandres de cette communauté que les autorités ne qualifient pas de secte, mais qui pose tout de même problème à la Miviludes [Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires, NDLR]. Il aura fallu des décennies, plus de cent ans même, pour que ce groupe de milliers de personnes fasse parler de lui et ça ne tient pas seulement à sa discrétion.

Comme l’explique d’emblée Le Parisien, on ne rejoint pas la Famille, on y naît. Le droit d’entrer ne s’obtient pas par un don faramineux ou une approche rigoriste de la religion catholique, il se donne exclusivement par le sang.

Dans la longue enquête qu’il a publiée aux éditions Robert Laffont, et dont Planet a pris connaissance, Nicolas Jacquard remonte aux origines de la communauté religieuse, qui descend des "convulsionnaires de Saint-Médard", mais qui ne prend sa forme actuelle qu’en 1892. Cette année-là, celui que la Famille appelle "mon oncle Auguste" décide de fermer à tout jamais les portes donnant vers l’extérieur, rassemblant ses membres autour de huit patronymes et d’un lieu, la rue de Montreuil. C’est dans ce quartier que les membres de la Famille puisent leur histoire, mais ils vivent désormais dans les XIe, XIIe et XXe arrondissements de Paris, parfois même en banlieue, non épargnés par la hausse des loyers. Peu importe l’adresse du moment qu’on y vit entre cousins, le surnom que se donnent leurs membres. Par endroit, des immeubles entiers sont occupés par la Famille, sans que les propriétaires ne trouvent rien à redire à ces locataires qui paient en temps et en heure et qui ne posent pas de problème.

Pourtant, au-delà de la religion, c’est une vie toute entière qui est façonnée par la Famille pour ceux qui en sont membres. Naissance, mariage, travail, mort… Tous les aspects de la vie quotidienne obéissent à une série de règles définies bien avant les dernières générations et qui sont faites pour perdurer après elles. Plongée dans les secrets de la famille la plus discrète de France.

Comparez et économisez sur votre mutuelle santé !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.