André Bamberski, 77 ans, sera jugé jeudi et vendredi devant le tribunal correctionnel de Mulhouse (Haut-Rhin) pour avoir commandité l’enlèvement en 2009 du meurtrier présumé de sa fille Kalinka. 

André Bamberski doit être jugé jeudi et vendredi par le tribunal correctionnel de Mulhouse (Haut-Rhin) pour enlèvement et séquestration en bande organisée ainsi que complicité de violence volontaire.

Retrouvez notre zapping Actu du jour

Jean-Luc Mélenchon se moque de l'accent d'une journaliste

Voir plus de vidéos

Concrètement, il lui est reproché d’avoir commandité en 2009 l’enlèvement en Allemagne du médecin Dieter Krombach, le meurtrier présumé de sa fille Kalinka, afin de le livrer à la justice française. Au côté du père comparaitront un Kosovar de 43 ans et un Géorgien de 28 ans, auteurs présumés de l'enlèvement, ainsi qu'une journaliste autrichienne de 54 ans soupçonnée d'avoir joué l'intermédiaire.

Imbroglio judiciaire franco-allemand

La jeune adolescente de 14 ans avait été retrouvée morte en 1982 dans la maison de Dieter Krombach, son beau-père, en Allemagne. Les soupçons du père s'étaient immédiatement portés sur ce dernier. Pourtant, la police allemande avait alors conclu à l'innocence de ce dernier en 1987, empêchant ainsi le transfert du médecin vers la France où il aurait été jugé.

Après une lutte accharnée avec les institutions judiciaires, André Bamberski, a finalement obtenu de la justice française le jugement et la condamnation par contumace du médecin allemand en 1995.

Insatisfait de cette décision, André Bamberski, aujourd’hui âgé de 77 ans, avait alors consacré plus de 27 de son existence à tenter de faire poursuivre et emprisonner Dieter Krombach. Ce fils d’immigré polonais a toujours été convaincu que le beau-père avait violé sa fille avant de la tuer par injection de produits pour cacher son crime sexuel. Alors médecin, Dieter Krombach était effectivement connu pour des agressions sexuelles sur des patientes Outre-Rhin.

Dieter Krombach a été retrouvé en 2009 sonné et ligoté à côté du tribunal de Mulhouse. Il avait alors pu être jugé par un tribunal français. L'homme avait été condamné en première instance (2011) et en appel (2012) à 15 ans de prison pour violences aggravées ayant entrainé la mort sans intention de la donner. Sa condamnation était ensuite devenue définitive en avril 2012 après le rejet de son pourvoi en cassation.

Poursuivi pour enlèvement

Publicité
Celui qui a passé sa vie à poursuivre le meurtier présumé de sa fille fini aujourd'hui à la barre des accusés. Poursuivi pour enlèvement, André Bamberski compte demander la relaxe. Selon le Nouvel Observateur il demandera à la justice "de reconnaître qu'il a fait son devoir de père". S’il admet et assume avoir pris la décision de "faire transporter Krombach d'Allemagne en France", il nie être le "commanditaire" étant donné qu’il n’a pas rémunéré les exécutants. Cependant, les enquêteurs avaient retrouvé dans sa chambre d’hôtel 19 000 euros en liquide. Selon le père justicier, cet argent devait simplement servir à dédommager les kidnappeurs et non pas les rémunérer.

André Bamberski encourt cinq ans de prison. La décision sera soit rendue vendredi à l’issue du procès, soit mise en délibéré à une date ultérieure.

Vidéo sur le même thème : condamnation de Dieter Krombach: Interview d’André Bamberski

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité