Jeanne Calment, décédée en 1997 à l'âge de 122 ans, vient d'être officiellement désignée doyenne historique de l'humanité. Une thèse russe la dénonçait auparavant comme mystificatrice et évoquait une complicité de sa fille.
AFP

Le mystère Jeanne Calment vient de connaître un nouveau rebondissement. Des chercheurs ont en effet mis un terme à une controverse selon laquelle la fille de la doyenne de l'humanité aurait pris sa place en 1934.

Jeanne Calment, une Française née en 1875 a donc officiellement battu un étrange record : celui de doyenne historique de l'humanité. Originaire d'Arles, elle affirmait notamment avoir rencontré Vincent Van Gogh en 1888. A sa mort en 1997, elle était âgée de 122 ans.

Une histoire trop belle pour être vraie ? En 2018, une équipe de chercheurs russes était venue invalider le récit de Jeanne Calment. Selon eux, la Française ne serait pas morte en 1997 mais en 1934, à l'âge beaucoup moins canonique de 58 ans.

Comble de la supercherie, Jeanne Calment aurait alors été remplacée par sa fille, Yvonne Calment. Celle-ci aurait usurpé l'identité de sa mère jusqu'en 1997. Cette théorie russe a attiré l'attention de la communauté scientifique qui a fini par examiner l'affaire en détail.

Jeanne Calment officiellement consacrée doyenne historique de l'humanité 

Le verdict vient d'être rendu par une équipe de scientifiques français, suisses et danois travaillant au Journal of Gerontology. Cités par Franceinfo, ils affirment que "tous les documents trouvés vont à l'encontre de la thèse russe", hypothèse qu'ils qualifient de "sans fondement".

En effet, Yvonne Calment est morte en 1933, à l'âge de 35 ans, d'une pneumonie. Un article de la presse locale de l'époque a été exhumé par les chercheurs, et fait état d'une "foule particulièrement nombreuse" venue assister à ses funérailles. La thèse russe apparaît donc comme peu probable, puisque elle aurait nécessité la complicité de dizaines de personnes.

De plus, les chercheurs russes affirmaient qu'un être humain ne pouvait pas atteindre l'âge de 122 ans. Cette affirmation a cependant été remise en cause par des recherches récentes, qui ont établi qu'en France, une personne née entre 1875 et 1903 avait une chance sur 10 millions d'atteindre cet âge. Une proportion infime, mais réelle. Des historiens antiques affirment même que, lors de son expédition en Inde en 327 avant JC, Alexandre le Grand aurait rencontré des hommes centenaires.

Si Jeanne Calment est la personne la plus âgée pouvant se prévaloir d'un acte de naissance officiel, le titre de doyen de l'humanité a néanmoins été revendiqué par d'autres personnes. L'Indonésien Mbah Gotho affirmait ainsi être né en 1870. A sa mort en 2017, il aurait été âgé de 146 ans. Même controverse pour le kurde Zaro Aga. Il serait né à Istanbul en 1777, et se serait éteint en 1934 à l'âge de 157 ans. La palme de la longévité (ou de la fumisterie) reviendrait tout de même au chinois Li Qingyun. Cet herboriste adepte du taoïsme se nourrissait exclusivement de baies de goji et de plantes. Il serait né en 1736 et mort en 1933, à l'âge de 197 ans.

Vidéo : Le record de longévité de Jeanne Calment, officiellement décédée à 122 ans en 1997, est bien valide, affirme une étude scientifique

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.