Icône de mode, sulfureuse muse de Serge Gainsbourg… A 71 ans, Jane Birkin est toujours aussi coquine. Et elle le prouve en révélant ses petits secrets !
AFP

Jane Birkin : une "obsédée sexuelle à 20 ans" ?

La Londonienne qui a partagé la vie de nombreuses célébrités revient sur sa vie intime dans son livre, Munkey Diaries (Fayard, publication à partir du 3 octobre). C’est sans censure que la maman de Charlotte Gainsbourg et de Lou Doillon décrit sa vie sexuelle mouvementée avec ses partenaires de l’époque.

De sa relation avec John Barry (compositeur de musique de films) elle confie avoir souffert sur le plan sexuel. "Comme j’aimerais ne plus penser au sexe, mais j’ai seulement 20 ans et je l’ai seulement fait pendant deux ans, dont une année pendant laquelle j’étais enceinte et où John ne voulait pas me toucher". Avant d’ajouter : "Je n’arrive pas à croire que je sois une obsédée sexuelle, je suis sûre de ne pas être le genre, mais ça commence à devenir un truc à moi, maintenant."

L’interprète de "La gadoue" évoque également ses crises de jalousie et son mal être. "S’il me disait avoir été infidèle, je mourrais, je serais tellement jalouse de cette foutue fille, je la tuerais".

A lire aussi : Héritage de Serge Gainsbourg : comment il a orchestré sa succession

Jane Birkin : qui est Munkey, son partenaire particulier ?

L’actrice dont le visage enfantin faisait fondre les hommes dévoile l’identité d'un mystérieux personnage qui a marqué sa vie : Munkey. Dans son ouvrage, l’Anglaise parle de cette peluche gagnée lors d’une tombola. Elle ne la quittait jamais. "Il a dormi à mes côtés, il a partagé ma vie avec John, Serge, Jacques, il a été le témoin de toutes les joies et toutes les tristesses." Elle poursuit : "Doté d’un pouvoir magique, il n’y avait aucun vol d’avion, aucune hospitalisation sans sa présence".

"Dans ces carnets, je ne fais aucune mention de ma vie professionnelle, de mes films et de mes chansons. Juste mes amours passionnées et mes enfants", affirme l'artiste britannique à propos de la parution de son journal intime qu'elle tient depuis ses 12 ans, selon Voici. Pour elle, se replonger dans ses souvenirs était un moyen de "se consoler" de la disparition de sa fille Kate Barry, morte en 2013. 

Vidéo : Jane Birkin : ses confidences très coquines révélées