Il y a des années de cela, Johnny Hallyday et le photographe Daniel Angeli ont conclu un marché. Ce dernier aurait rapporté beaucoup d'argent à Jade…
AFP

Héritage Hallyday : cet étrange deal conclu par Johnny Hallyday et Daniel Angeli

C’est en 2004 que Johnny Hallyday et son épouse, Laeticia, rencontrent leur future fille aînée, Jade. À ce moment, le Taulier à tout à fait conscience qu’il est très attendu par tout un pan de la presse. "Johnny sait que ce nouvel épisode de sa paternité sera scruté, commenté, disséqué par toute la presse people. Tous les magazines veulent immortaliser la rencontre entre l’idole des jeunes et sa nouvelle fille. Pour éviter de découvrir des photos non autorisées, le chanteur a donc proposé un deal à son ami Angeli", écrivent les journalistes Laurence Pieau et François Vignolles dans leur ouvrage Laeticia, la vraie histoire dont les extraits sont cités par Gala.

Publicité

Cet accord conclu avec le photographe Daniel Angeli est simple : la rockstar souhaite que ce soit lui qui couvre l’évènement. "Il m’a dit : ‘Ce sera toi qui feras l’adoption’", explique d’ailleurs cet ancien proche du chanteur, qui a depuis pris ses distances. "Je lui ai dit : ‘quoique je fasse, je mettrai 150 000 euros sur le compte de ta fille. Ce que j’ai fait pour ne pas laisser penser que je gagnais ma vie sur ces photos", poursuit-il. Une somme que Laeticia Hallyday aurait gardé secrète, d’après le magazine people.

Publicité

Héritage Hallyday : la prochaine audience repoussée au 29 mars

L’héritage laissé par Johnny Hallyday fait, depuis son décès, l’objet d’une âpre bataille judiciaire. Récemment, les aînés Hallyday – David et Laura Smet – ont d’ailleurs obtenu le gel de 37,5% des royalties issues des ventes d’album et supposées revenir à Laeticia Hallyday, comme le rappelle France Info.

La prochaine audience aura lieu le 22 janvier en Californie et doit trancher sur le statut de plusieurs biens du chanteur – dont les redevances générées par la vente de son album posthume – et leur potentiel rattachement au trust JPS (Jean-Philippe Smet, du vrai nom de Johnny Hallyday).

La plus importante des audiences, toutefois, à été repoussée au 29 mars. C’est au tribunal de Nanterre que la justice française devra se déclarer compétente ou incompétente pour juger l’affaire, selon la législation successorale en vigueur dans l’hexagone.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :