La bataille autour de l’héritage de Johnny Hallyday s’est muée en guerre médiatique, les peoples se rangeant d’un côté ou de l’autre. De son côté, Laeticia Hallyday a choisi de rester très discrète, tout du moins jusqu'à une certaine date bien précise...

Laeticia Hallyday ne devrait pas prendre la parole publiquement avant le 15 mars, date à laquelle le tribunal de grande instance de Nanterre se penchera sur le recours de Laura Smet et David Hallyday face au testament de Johnny. Et si les people ne manquent pas  d’évoquer dans les médias la bataille juridique autour de l'héritage, la veuve, elle, a choisi de rester très discrète. C’est une stratégie parfaitement réfléchie, selon Me Xavier Prugnard De La Chaise, avocat au cabinet Omega expert en succession, dans 20 minutes : "Elle applique les bases de la communication de crise : ''never explain, never complain'' (''Ne jamais expliquer, ne jamais se plaindre'') Sur le plan juridique, elle est en force, elle n’a pas intérêt à se vautrer médiatiquement." 

Par ce choix du silence, Laeticia Hallyday évite également de donner des armes à ses adversaires. Car comme l'estime le conseil, derrière les invectives dans les médias, se cache une stratégie qui vise à la faire plier. "L’idée est de diaboliser Laeticia Hallyday et de poser comme amoral le fait de déshériter ses enfants. Cette stratégie vise à la forcer à accepter des négociations transactionnelles", détaille ainsi Maître Xavier Prugnard.

Les oreilles grandes ouvertes….

Si elle reste discrète, Laeticia Hallyday peut compter sur ses soutiens qui prennent la parole, dont dernièrement le biographe de Johnny, Pascal Louvrier, qui réfutait sur Planettoute manipulation : "Il l’a fait [ndlr : son testament] en pleine conscience. Je crois qu’il était conscient de ce qui allait se passer. D’ailleurs selon certains, il avait anticipé ce qui se passe aujourd’hui".

Publicité
Mais ce n’est pas parce que Laeticia Hallyday reste silencieuse qu’elle n’est pas aux aguets, en témoignent les mises en garde de son avocat dans un communiqué : "Maître Ardavan Amir-Aslani n'écarte pas la possibilité d'attaquer en diffamation toute personne remettant en cause le fait que Johnny Hallyday ait pris toutes les décisions concernant sa succession avec toutes ses facultés mentales et son libre-arbitre. Il ne laissera jamais dire que son défunt client ait pu être une personne manipulée".

Quant à sa présence sur les réseaux sociaux, Laeticia Hallyday a choisi de la réduire au minimum.

Vidéo : Héritage de Johnny: Laeticia Hallyday doit-elle parler ? 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité