Un extrait du documentaire, qui sera diffusé sur C8 le 6 juin prochain, pourrait bien faire pencher la balance vers David Hallyday et Laura Smet dans l'affaire de l'héritage du rockeur français. Le verdict sera rendu le 28 mai.

Nouveau rebondissement dans l’affaire de l’héritage de Johnny Hallyday. Mercredi 22 mai, des images d’archives en anglais, ont été rendues publiques sur le plateau de Touche pas à mon poste, relate Télé-Loisirs.

Encore non révélés, ces documents d’archives pourraient bien avoir une incidence sur l’avenir de ce litige familial, qui n’en finit pas depuis le décès de la star en décembre 2017.

Publicité
Publicité

Héritage de Johnny Hallyday : sujet de discorde familiale

En effet, la famille Hallyday se déchire au sujet du testament, rédigé par la star du rock français. Ses deux premiers enfants, David et Laura, issus de ses précédentes unions avec Sylvie Vartan et Nathalie Baye, contestent les dernières dispositions laissées par leur père.

Celles-ci précisent qu’après sa mort, l’ensemble de son patrimoine devait être transféré dans son trust en Californie, et serait à destination de son épouse, Laeticia Hallyday.

Un conflit perdure cependant sur la compétence de la juridiction française et ou américaine. Le chanteur résidait en partie aux Etats-Unis avec sa famille, les dernières années de sa vie, et son testament a par ailleurs était rédigé dans ce pays.

Publicité

"Je suis un rockeur français, je suis français et je fais du rock'n'roll”

Cependant, des images d’archives en anglais, pourraient faire prendre à l’affaire une toute autre tournure. Réalisées après l'écriture de son testament, comme le relate le magazine Public, elles révèlent des informations qui feraient pencher la balance en faveur de David Hallyday et Laura Smet.

Quand un journaliste lui demande quel héritage il aimerait laisser à ses enfants, sa réponse est claire : "Je suis un rockeur français, je suis français et je fais du rock'n'roll. Bien sûr je fais des chansons en anglais, mais je fais surtout des chansons en français".

Des propos qui viendraient confirmer la primauté de sa nationalité française, ainsi que le déroulement de la majeure partie de sa carrière en France. De ce fait, la justice française deviendrait compétente. Une réponse que le tribunal de Nanterre donnera le 28 mai prochain.