Le Petit Robert va accueillir 150 mots nouveaux issus du jargon des nouvelles technologies dans son édition 2015. Ainsi "hashtag" ou "selfie" feront leur entrée dans la nouvelle version du dictionnaire qui tente chaque année de fixer l'évolution de la langue de Molière.

Le Parisien a révélé ce jeudi l’introduction dans la nouvelle édition du Petit Robert de 150 mots nouveaux issus des nouvelles technologies. Ainsi, dès le 28 mai le grand public pourra découvrir la signification du mot "hashtag" (mot-clé précédé du signe dièse permettant de retrouver tous les messages d'un microblog qui le contiennent), celle de "selfie" (autoportrait numérique publié sur les réseaux sociaux), ou encore celle du verbe "vapoter" (fumer à l’aide d’une cigarette électronique). Le terme "cyberattaque" a été a lui aussi intégré dans le dictionnaire de la langue française. Le mot, qui définit un acte de piratage informatique sur internet, est particulièrement d'actualité ces temps-ci.

Parmi tous ces nouveaux mots, la plupart trouvent leurs racines dans l’anglais utilisé dans le milieu des nouvelles technologies.

A lire aussi :

Pas moins de 600 prétendants ont frappé "aux pages de la nouvelle édition" raconte au Parisien le linguiste Alain Rey, conseiller éditorial aux éditions Le Robert. "Un quart d'entre eux ont été acceptés dans la nouvelle édition qui sortira le 28 mai", a t-il ajouté.

Si tous ces mots sont apparus d'abord dans la langue de Shakespeare, parler d’anglicisme n’est pas réellement approprié, estime l'expert. D’après lui, il serait plus juste de parler de "californisme" étant donné que "la plus part d'entre eux (les mots nouveaux) viennent de la côte ouest des Etats-Unis, en particulier de la Silicon Valley".

Vidéo sur le même thème : Le Petit Robert 2014 ou le choc des générations – 29/05

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !