La Commission générale de terminologie et de néologie a rendu officiel, ce dimanche, le terme francisé " tout en ligne ", remplacant le mot anlgais "pure player ". Nos concitoyens utilisent de plus en plus des termes francisés issus du langage anglo-saxon. Voici quelques perles selectionnées par Planet.fr.

 

Ne dites plus " pure player " mais plutôt " site en ligne ". La Commission générale de terminologie et de néologie a publié dimanche dernier au Journal officiel la traduction de " pure player ". Il faudra désormais utiliser ce terme lorsqu'on veut qualifier les sociétés, éditrices ou distributrices de contenus sur le web. D'autres jargons issus du monde de l'informatique et du multimédia ont été récemment traduits.

Des étudiants invités à traduire (de nouveau) les mots francisés de l'anglais 

Un concours intitulé " Francomot " a été lancé, en 2010, à l'initiative d'Alain Joyandet. Ce dernier, alors secrétaire d'Etat chargé de la Coopération et de la Francophonie sous Nicolas Sarkozy, avait proposé aux étudiants de trouver des nouveaux termes francisés à cinq mots issus de la langue de Shakespeare. Le jury, composé de personnalités dont le chanteur MC Solaar, avait retenu les traductions suivantes :

Bolidage : Tunning. Mots proposés mais refusés : autodéco, automotif, autostyle, persauto, persoptimisation.

Débat : Talk. Mots proposés mais refusés :  causerie, parlage, parlotte, discut’, échapar, débadidé, débatel, débafusion.

Ramdam : Buzz.  Mots proposés mais refusés : actuphène, bruip, cancan, écho, échoweb, foin, ibang, potins, réseaunance et barouf.

Infolettre : Newsletter.  Mots proposés mais refusés : niouzlettre, plinfo, inforiel, jourriel et journiel.

Eblabla, tchatche : Chat.  Mots proposés mais refusés :  claverbiage, convel, cybercommérage, papotage et toilogue.

Débarrassez-vous des moustiques avec la lampe Vortex

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.