Ecouter l'article :

La chaleur de ces derniers jours a boosté une nature désormais soumise à des températures extrêmes. En Alsace, des arboriculteurs utilisent la méthode des bougies, explique Le Figaro.
Gel : en Alsace, les "bougies" pour préserver les vergersIstock

La météo actuelle malmène aussi la nature. Après une chaleur inhabituelle la semaine dernière, c’est désormais le froid de l’hiver qui a fait son apparition en France, s’accompagnant parfois de chutes de neige, notamment dans une quarantaine de départements placés en vigilance jaune. Le Bas-Rhin n’est pas épargné et des arboriculteurs ont dû prendre des précautions pour le moins inattendues, rapporte Le Figaro.

Températures glaciales : "Plus on avance, plus le danger est grand"

Les arbres en fleurs sont désormais menacés par le froid, ce qui a poussé un couple de producteurs de fruits à allumer des centaines de bougies dans son verger, afin de repousser les effets du gel, qui peuvent être catastrophiques pour les récoltes. Revigorée par la chaleur de ces derniers jours, la nature doit désormais se protéger d’un froid inhabituel pour cette saison, avec des températures descendues sous les 0 degrés.

Auprès du Figaro, l'arboriculteur Daniel Dettling raconte que cette méthode est souvent utilisée par les arboriculteurs et les viticulteurs, car elle "permet de faire monter la température de 2 ou 3°C pendant plusieurs heures" et qu'elle "marche pour les ‘gelées blanches’", comme ce fut le cas dans la nuit du lundi 5 au mardi 6 avril. "On est partis pour trois nuits. Et plus on avance dans la saison, plus le danger est grand (…) Ca peut revenir jusqu’à la Sainte-Sophie, le 25 mai, on n’est pas couverts".

Selon le quotidien, c’est la deuxième année consécutive que le couple d’arboriculteurs utilise cette méthode, mais qui a aussi un coût financier. Ils ont déboursés 7 000 euros en 2020 pour 600 bougies.

Profitez d'un mois offert et accéder à des milliers de livres en ligne, jeux en ligne et cours en ligne !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.