A en croire Ségolène Royal, François Hollande serait un adepte de la "bigamie". Il en effet connu pour avoir – parfois – entretenu des relations adultérines…

Toutes les fois où François Hollande à trompé ses compagnes : Ségolène Royal, la "mère formidable" de ses enfants

"Comme tout le monde le sait maintenant, j’ai été cruellement trahie avant et pendant la campagne de 2007, pour une femme de dix ans plus jeune", écrit Ségolène Royal, ancienne ministre et femme politique française, dans son livre Ce que je peux enfin vous dire (ed. Fayard), publié le mercredi 31 octobre. Elle y décrit "la violence de l’adultère, et la férocité de la bigamie qui tétanise". A l’époque, elle entretenait une relation avec François Hollande, qui fut son compagnon 29 ans durant.

A lire aussi : Love story & politique : ces relations secrètes et torrides au sommet

Publicité
Publicité

François Hollande et Ségolène Royal – la "mère formidable" de ses 4 enfants comme l’expliquait l’ancien président – ont formé un couple de 1978 à 2007 rappelle Elise Karlin, journaliste pour L’Express dans son livre Le président qui voulait vivre ses vies (ed. Fayard). Bien qu’ils ne soient jamais mariés, François Hollande a assuré que leurs quatre enfants "valaient tous les parchemins".

Pourtant, il commence à fréquenter Valérie Trierweiler, journaliste pour Paris Match, dans les années 2000. En 2007, après sa défaite face à Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal décide finalement de quitter François Hollande. "J’aurais dû mettre fin à cette situation dès le début de la campagne et me séparer", poursuit-elle aujourd’hui dans son ouvrage, non sans rappeler qu’elle n’a pas oublié "la souffrance encaissée sans broncher".

"Oui, c’était dur. Hélas, des milliers d’hommes et de femmes connaissent cette souffrance que je ne souhaite à personne. Moi j’ai des valeurs assez traditionnelles de fidélité, de famille. A un moment quand on ne partage plus la même conception de la fidélité et de la famille, il faut se sauver – au sens garder son intégrité et regarder vers l’avenir, sans rancune", confiait-elle d’ailleurs par le passé, avant de rédiger son ouvrage.