AFP
L'affaire Alexia Daval connaît un rebondissement inattendu. Jonathann Daval accuse la famille de sa femme, selon BFMTV.

Affaire Alexia Daval : Jonathann Daval évoque un "complot familial"

Alors qu’après trois mois de silence, Jonathann Daval avait avoué le meurtre de sa femme, Alexia, il serait finalement revenu sur ses aveux. Pour rappel, le corps de la jeune femme avait retrouvé partiellement carbonisé dans un bois de Haute-Saône en octobre. Le mari avait fini par confier aux enquêteurs en janvier qu’il avait étranglé accidentellement son épouse au cours d’une dispute violente, survenue après une soirée raclette passée chez les parents de la jeune femme. 

Une version qui serait toutefois de l’ordre du passé pour Jonathann Daval. Comme le révèle BFMTV de sources concordantes, lors de sa dernière audition le 27 juin, le suspect aurait tenu des propos extrêmement surprenants. L’informaticien aurait évoqué un "complot familial" autour de la mort de sa femme.

A lire aussi : Maëlys, Alexia Daval, Angélique : les questions autour des soins psychiatriques 

Affaire Alexia Daval : Jonathann Daval accuse directement son beau-frère

Toujours selon BFMTV, Jonathann Daval accuserait Grégory Gay, son beau-frère, le mari de la sœur d’Alexia, d’avoir étranglé la victime. Ce dernier dément formellement. Dans la nouvelle version de l'informaticien, les faits se seraient déroulés au domicile de Jean-Pierre et Isabelle Fouillot, les parents de la jeune femme. Selon L’Est Républicain, le mis en examen raconte qu’Alexia Daval aurait été prise d’une crise d’hystérie qu’aurait voulu calmer Grégory Gay. C’est là qu’il l’aurait étranglée. La famille aurait alors scellé un pacte.

Des sources proches du dossier appellent à prendre ces déclarations avec des pincettes, les éléments matériels ne permettant pas en l’état de nourrir cette version.

Les parents d’Alexia ainsi que sa sœur sont entendus ce mercredi dans le cadre d’une audition libre par le juge d’instruction en charge de l’affaire. Selon L’Est Républicain, ils ont été reçus tour à tour par le magistrat qui leur a délivré les dernières déclarations de Jonathann Daval. Si ce dernier a avoué le meurtre de sa femme, il a toujours nié être à l’origine de la carbonisation du corps. Cela avait éveillé des soupçons de complicité.