Les forces de l’ordre sont en cours d’intervention ce mercredi matin à Saint-Denis, au nord de Paris. Un assaut a été donné. Le cerveau présumé des attentats de vendredi dernier, Abdelhamid Abaaoud en serait la cible.

Cinq jours après la série d’attentats qui a frappé Paris, un nouvel assaut des forces de l’ordre a été lancé à Saint-Denis, au nord de la capitale. Depuis 4h30 ce mercredi matin, les forces de l’ordre sont mobilisées autour d’un appartement dans lequel seraient retranchées une ou plusieurs personnes – on ignore encore leur nombre précis et leur identité. Parmi elles, figureraient le cerveau présumé des attentats de Paris, Abdelhamid Abaaoud. Ce Belge de 28 est considéré comme "très dangereux" et serait impliqué dans plusieurs autres attaques terroristes menées en France et en Belgique au cours de ces derniers mois.

A lire aussi – Qui est Abdelhamid Abaaoud, le Belge qui aurait commandité les attentats de Paris ?

Des tirs ont été échangés et des explosions ont été entendues. La préfecture appelle les habitants du centre-ville de Saint-Denis à rester chez eux et à ne pas s’approcher des portes et fenêtres. Les personnes amener à se rendre dans la ville pour leur travail, sont également appelées à rester chez elles. Tous les établissements scolaires du centre-ville sont par ailleurs fermés.

11h40 : En vidéo - Tirs nourris filmés à Saint-Denis tôt ce mercredi matin



11h32 : Un homme a été évacué de l'immeuble et arrêté les fesses à l'air

Publicité
Publicité

11h26 : L'assaut serait terminé mais les "opérations de sécurisation sont" toujours en cours", selon l'AFP 

11h16 : Deux appartements de l'immeuble seraient visés par l'assaut. Par ailleurs, autorités ont formellement démenti la rumeur selon laquelle un nouvel attentat se préparait à La Défense.

11h13 : Deux autres personnes ont été interpellées dans l'immeuble (un homme et une femme), portant ainsi à sept le nombre d'interpellation à Saint-Denis.

10h55 : Le chien tué pendant l'assaut aurait pris deux balles pour sanglier. L'animal, une chienne âgée de sept ans, serait revenu mourrir aux pieds de son maître.

 10h50 : Selon BFM TV, une deuxième intervention du Raid serait actuellement en cours à Saint-Denis.

9h12 : " A 5 heures du matin, j’ai entendu des gros bruits, puis des rafales de balles. J’ai entendu des hurlements. Puis, j’ai vu de ma fenêtre une vingtaine d’hommes cagoulés et armés courir dans la rue. J’ai cru ma dernière heure arrivée, avant de comprendre qu’il s’agissait de la police. J’ai ensuite été évacué de mon appartement. Heureusement, car je ne serai sans doute plus en vie si ça n’avait pas été le cas", a raconté un riverain à 20 Minutes.

9h05 : 20 minutes rapporte qu'au total cinq personnes ont été interpellées : trois dans l'appartement de la rue du Corbillon et deux à proximité des lieux.

8h42 : Un mouvement de panique a eu lieu pendant quelques minutes dans les rues de Saint-Denis après une fausse alerte à l'homme armé devant le cordon de sécurité. Le calme serait désormais revenu.

8h32 : L'homme au nom duquel est l'appartement dans lequel sont retranchés les terroristes a expliqué au micro de BFM TV avoir répondu à la demande d'une connaissance qui lui demandait de bien vouloir héberger "deux amis venus de Belgique", sans lui donner plus de détails. L'homme assure n'avoir aucun autre lien avec les deux suspects.

8h25 : Trois personnes ont été interpellées par la police à Saint-Denis. Un ou deux terroristes seraient toujours retranchés dans l'appartement.

8h22 : Tous les commerces situés aux alentours de l'appartement des terroristes sont fermés. La préfecture rappelle aux habitants du centre-ville de rester confiner chez eux.

8h20: Un témoin de la chaîne d'informations en continu a raconté avoir vu des débris dont des morceux de matelas voler par les fenêtres après l'explosion qui a eu lieu dans l'appartement où étaient retranchés les trois terroristes.

8h15 : A ce stade, "on ne négocie plus" avec le terroriste retranché, explique un ancien membre du Raid sur le plateau de BFM TV.

8h10 : L'autre terroriste a été tué par un tir de sniper.

8h05 : Deux vols Air France pour Paris ont été déroutés après une alerte à la bombe anonyme.

8h01 : Un hélicoptère survole la zone où l'assaut a été donné il y a près de quatre heures.

7h58 : Deux forcenés sont morts, dont la femme qui s'est fait exploser, selon une source policière. Un suspect serait toujours retranché. "L'opération est sur le point de se terminer", a déclaré Christiane Taubira, la ministre de la Justice.

7h53 : Un des policiers blessés a été transporté à l'hôpital de la Pitié-Salpétrière.

7h46 : Tous les transports en communs sont interrompus à Saint-Denis.

7h38 : Il y aurait pour le moment trois blessés légers du côté du Raid et un mort chez les assaillants, selon les informations de BFM TV. Une femme se serait fait exploser.

 En vidéo - Un ancien négociateur du Raid commente l'assaut à Saint-Denis