Pour préparer le déconfinement de la capitale, Anne Hidalgo a voulu voir en grand. Elle a annoncé une stratégie bien particulière, qui pourrait chambouler les habitudes de certains parisiens. Explications.
Distribution de masques et de gels, tests de dépistage... Voici ce qui est prévu pour le déconfinement de ParisAnne Hidalgo dévoile sa stratégie pour la capitaleAFP

Près de 500 000 masques devraient être distribués aux Parisiens d'ici fin avril. Il s'agit de l'une des principales mesures souhaitée par la maire de la capitale française, Anne Hidalgo. Cette dernière se mobilise afin d'organiser d'un plan de déconfinement efficace et effectif à compter du 11 mai 2020, indique France Info. Et ce n'est pas tout ce qu'elle a prévu ! Elle a également évoqué d'autres points importants, comme la distribution de gels hydroalcoolique dans les écoles, ou le développement de tests de dépistage pour tous.

Dans une interview accordée au Journal du Dimanche, la maire de Paris en dévoile un peu plus. "On s'est orienté vers une fabrication de masques en tissu, homologués, lavables, que nous distribuerons gratuitement aux Parisiens", explique Anne Hidalgo, qui poursuit : "A la mi-mai, tous les Parisiens pourront être équipés". En tout, plus de deux millions de masques de protection réutilisables devraient être distribués pour un coût total de trois millions d'euros.

Pour les personnes les plus faibles, en priorité

Le processus d'attribution sera le suivant : tous seront disponibles dans les pharmacies à l'intention prioritaire des personnes âgées, ainsi que des individus à la santé fragile pour diverses raisons. La maire de Paris est convaincue que le port du masque de protection devrait être obligatoire dans les transports en commun, mais ne peut pas assurer que de telles consignes seront effectives dès le début du déconfinement.

Pour ce qui est d'une autre facette de son plan, Anne Hidalgo souhaiterait que les tests de dépistage au coronavirus Covid-19 soient utilisés massivement. Elle reste, néanmoins, bien moins favorable au traçage numérique évoqué par certains ministres pour "collecter des données personnelles dont on ne sait pas par qui elle seront captées ou achetées".

Sans oublier un troisième point, qui intéresse aussi grandement la maire de Paris...

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Grippe espagnole : le coronavirus peut-il faire autant de morts ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.