Alors que de nombreux pays européens sont dans l'obligation de reconfiner, l'Espagne a catégoriquement refusé de recourir à une nouvelle mise sous cloche. Explications.
Covid-19 : pourquoi l'Espagne refuse-t-elle de recourir à un reconfinement ? IllustrationIstock

Alors que l'hypothèse d'un reconfinement pèse de plus en plus sur la France, certains de nos voisins européens sont déjà passés à l'action.  En Allemagne, au Royaume-Uni, au Portugal ou encore en Autriche... Tous ont décidé de mettre le pays sous cloche afin d'endiguer l'épidémie de Covid-19. Avec la hausse des contaminations et l'émergence de nouveaux variants, cette décision semblait la meilleure solution... Mais toute l'Europe n'est pas de cet avis. L'Espagne, par exemple, s'oppose catégoriquement à une telle mesure.

Le gouvernement espagnol est formel : "Nous n'envisagerons pas un confinement strict", rapporte le Huffington Post. Et ce, bien que l'Espagne fasse partie des pays européens les plus durement touchés par la pandémie de coronavirus. Et pour cause : les conséquences économiques, politiques et sociales seraient bien trop dévastratrices. 

Reconfinement en Espagne : une catastrophe pour l'économie

Molina Cabrillana, épidémiologiste espagnole, affirme qu'une telle décision affecterait durement l'économie et coûterait "plus de revenus que de décès".  Pour l'heure, le gouvernement estime que "le maintien des restrictions actuelles contiendra le virus". Les mesures actuelles déployées en Espagne pour limiter la propagation du virus sont la mise en place d'un état d'alerte national jusqu'au mois de mai et un couvre-feu sur l'ensemble du territoire. Les horaires varient entre 22 heures et minuit selon les régions. Cependant, l'économie n'est pas le seul paramètre pris en compte dans ce refus du confinement. L'opinion publique, là aussi, joue un rôle extrêmement important...

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.