De nouveaux cas du Covid-19 ont été confirmés dans l'Hexagone et un Français en est mort à Paris. Alors que l'OMS évoque une "éventuelle pandémie", certains envisagent le pire.
Sommaire
Coronavirus : faut-il vraiment faire des provisions ?IllustrationIstock

Après plusieurs jours d’accalmie, le Covid-19 fait de nouveau parler de lui en Europe et particulièrement en France. Alors que l’Italie fait face à une crise sanitaire majeure, un premier Français est mort après avoir été infecté par le nouveau coronavirus. Âgé de 60 ans, il est décédé dans la nuit du mardi 25 au mercredi 26 février à Paris. Le ministère de l’Education nationale a précisé que cet enseignant d’un collège de l’Oise pourrait ne pas avoir voyagé dans une zone touchée par l’épidémie. Alors que les cas de contamination se sont multipliés hors de Chine, notamment en Italie, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a jugé "très préoccupante" cette augmentation soudaine. Elle a appelé le monde à se préparer à une "éventuelle pandémie".

Coronavirus : "J’ai fait des réserves d’eau et de conserve" 

Près de la frontière avec l’Italie, on s’inquiète sans plus de l’arrivée du virus en France, explique 20 Minutes. Les pharmacies de Menton ont été dévalisées de leurs masques chirurgicaux. Pourtant, quelque chose a changé avec l’annonce de ces nouveaux cas, encore plus avec celle du décès d’un sexagénaire. Mélanie, 26 ans, vit en région parisienne et, si le coronavirus ne l’inquiétait pas jusqu’à présent, quelque chose a changé en début de semaine avec les dernières nouvelles venues d’Italie et de Paris. Mère d’une petite fille de quatre mois, c’est avant tout pour son enfant qu’elle s’inquiète, sachant qu’elle-même n’a pas le profil type des personnes contaminées par la maladie.

"Je ne suis pas quelqu’un qui cède à la psychose", explique la jeune femme à Planet. "Mais le week-end dernier j’ai demandé à mon mari de prendre un pack d’eau supplémentaire lorsqu’on faisait nos courses", ajoute-t-elle. Pourquoi avoir fait ce choix ? Par crainte d’une évolution rapide de la situation, alors que les cas se multiplient en Europe. "Je ne pense pas qu’on va être confiné chez nous du jour au lendemain. Mais les rumeurs vont vite et de nombreuses personnes pourraient se ruer dans les supermarchés à la moindre alerte", conclut Mélanie.

La jeune femme n’est pas la seule à avoir pris ses précautions, par crainte d’une paralysie du pays. Nathan a, lui aussi, pris les devants, mais pas pour les mêmes raisons.

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore ! Profitez de 30J d'essaie gratuit

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.