Pour bien des Français, le coronavirus n'est plus un soucis. Pourtant, affirme cet infirmier en gériatrie exerçant dans le Grand-Est, il faudrait s'inquiéter… Pensez à veiller vos parents. Confidences.
Coronavirus et personnes âgées : “Il va falloir s’attendre à des surprises cet été…”AFP

Pas un seul mort en Ehpad depuis une semaine. C'est le bilan, ô combien encourageant, que publiait le journal local Lyon Capitale, le vendredi 10 juillet 2020. Après le décès de de 3084 personnes pour la seule région Auvergne-Rhône-Alpes depuis le début de l'épidémie, le coronavirus n'aura tué personne en l'espace de sept jours, permet d'affirmer le dernier point hebdomadaire de Santé Publique France. Pour autant, la situation pourrait progressivement se détériorer, en France. C'est en tout cas ce que craint un infirmier en gériatrie, officiant dans un établissement de la Robertsau, à Strasbourg. Il a accepté de répondre aux questions de Planet.

Selon lui, le coronavirus Covid-19, qui a fait tant de mal à l'Hexagone, est loin d'être derrière nous. "Pour une majorité de Français, je crois que la fin du confinement signifiait aussi la fin du coronavirus. Nous l'avons bien remarqué : le soutien au personnel soignant s'est tari et pour beaucoup de gens, c'est comme si la maladie n'existait plus. Or c'est loin d'être le cas. Cet été, je le crains, il va falloir s'attendre à des surprises…", alerte-t-il.

D'après lui, la situation est d'autant plus dramatique que le personnel soignant manque cruellement de tout pour pouvoir prendre en charge les malades. De matériel, certes, mais pas seulement. "Nous devons faire face à un véritable problème de sous-effectif. Depuis la fin du confinement, ce fut le cas sur 5 des neufs premiers postes que j'ai du faire. Evidemment, cela n'est pas sans impact sur la façon dont nous faisons notre travail", rappelle l'infirmier qui détaille les conséquences néfastes d'une organisation en perpétuel flux-tendu : fatigue, difficultés à prodiguer les soins comme il faudrait… 

"Nous sommes en bout de chaîne"

"C'est comme si le coronavirus n'avait rien changé", poursuit le praticien qui explique combien les habitudes précédent le virus sont de retour. Et lui de déplorer : "On nous tape de nouveau dessus dès lors que l'on souhaite commander du matériel…"

Pourtant, quand il évoque les objets dont il a besoin, le soignant n'évoque rien d'exubérant : à la Robertsau, ils manquent de blouse, de masques, de pousses-seringues par exemple. Autant d'éléments essentiels, tant pour la protection des personnels médicaux que pour celle des patients… "Nous sommes en bout de chaîne. Mécaniquement, ça devient donc très dur de s'approvisionner en masques ou en blouse, pour ceux qui peuvent en trouver", affirme-t-il. Et c'est loin d'être le seul soucis.

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.