Des milliers de grenades lancées, plus encore de policiers mobilisés… Pour sécuriser Paris pendant la manifestation, l'exécutif n'a pas hésité à dépenser énormément. Découvrez le prix exorbitant des opérations.

Manifestation à Paris : le coût exorbitant des opérations

"Ma compagnie a tiré plus de 1000 grenades lacrymogènes", témoigne Jessy Castane, brigadier-chef CRS et délégué UNSA police, dans les colonnes du Figaro. Mobilisé toute la journée de samedi, il explique que son escouade a même du être ravitaillée en cours d’intervention… Pour assurer la sécurité de la capitale, après deux autres journées de manifestation ayant engendrés de graves dégâts le long des Champs Elysées, l’exécutif a débloqué d’importantes sommes.

A lire aussi : "L’Etat a acheté des fusils mais pas de munitions" : la police vous protège-t-elle encore ?

Au total près de 10 000 grenades de tout type auraient été lancées par les CRS et les policiers, à Paris, rapporte Le Parisien. D’après ces informations, c’est un nombre beaucoup plus élevé que lors de la précédente manifestation, le 24 novembre. Parmi les explosifs les plus utilisés, on retrouve 7 940 grenades MP7, soit des lacrymogènes standards, mais aussi 800 grenades de désencerclement et 339 grenades GLI-F4 (lacrymogène assourdissante).

Publicité
Publicité

D’après France Inter, une grenade lacrymogène coûte 30 euros, une lacrymo assourdissante 40 euros et une grenade de désencerclement 50 euros. Le seul coût des munitions est donc compris entre 300 000 et 500 000 euros. A titre de comparaison, c’est plus que le coût d’une journée complète d’opération à Notre-dame-des-Landes, toutes charges comprises (300 000 euros par jour, environ).

D’après 20 minutes, la manifestation a commencé aux alentours de 9h40 – deux personnes sont interpellées à 9h44 pour port d’arme prohibé – et ne s'est pas terminée avant 20h17 environ. Cela correspond à au moins 11h de mobilisation par policier présent. Pour la seule journée du 1er décembre, cela représente donc a minima 50 600 heures de mobilisation policière puisque 4 600 agents étaient dépêchés sur la Capitale. En Belgique, où les "gilets jaunes" manifestent également, le déploiement de 500 hommes depuis le 20 novembre représente 5 000 heures de travail par tranche de 24h... Et a déjà coûté près d’un million d’euros, souligne RTL.be. Si, en France le gouvernement n'a pas communiqué sur ce sujet, de tels chiffres permettent néanmoins la comparaison.