Les internautes ont vivement réagi à la vidéo postée sur internet il y a quelques jours, sur laquelle on voit un homme jeté en l'air un chaton. Rapidement identifié, il a été arrêté vendredi dernier, et doit comparaitre devant le tribunal de Marseille ce lundi.

Oscar s’en sort bien. Le petit chat blanc et roux victime de maltraitance a été recueilli par la SPA et se remet de ses fractures, mais l’auteur de la vidéo qui a scandalisé le web devra lui rendre des comptes à la justice. Un homme de 25 ans a été interpellé vendredi dernier par la police de Marseille et doit comparaitre devant le tribunal ce lundi à 16 heures après que la Fondation Brigitte Bardot a déposé plainte pour « actes de cruauté et sévices graves » contre un animal. Il risque deux ans de prison et 30 000 euros d’amende.

Des appels au meurtreSur la vidéo qu’il aposté sur Youtube, on le voit lancer le chaton dans les airs, le plus haut et le plus loin possible, avant qu’il ne retombe lourdement sur le bitume. Des images qui ont choqué et scandalisé les internautes. Certains ont ainsi lancé une pétition réclamant une « condamnation exemplaire », mais depuis les commentaires appelant à lyncher, voire à tuer l’auteur de la vidéo, se multiplient. La police et la SPA tentent de calmer les esprits. « Nous ce qui nous importe, c'est le chat » a indiqué Andy Salviano, présidente de la SPA de Marseille. « Bien sûr qu'il faut que les auteurs soient punis par la justice mais il ne faut pas tomber dans la violence ».

Changer la loi sur la protection des animauxDevant cet acte de barbarie, beaucoup espère que la loi offrira bientôt une meilleure protection des animaux. Une garantie qui doit passer par un changement de la législation, qui considère pour l’heure les animaux comme des biens meubles. Les défenseurs du droit des animaux souhaitent leur voir reconnaître le statut d’êtres vivants.

Préparer sa retraite ? Retrouver un emploi ? Découvrez l'accompagnement de nos formateurs !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.