S'il faut faire attention pendant toute l'année à la pollution intérieure, autant redoubler de vigilance à Noël, surtout en présence d'enfants.
Image d'illustration - SAUL LOEB / AFPAFP

Les bougies parfumées

En hiver, il est tentant d’allumer de jolies bougies parfumées chez soi. De toutes les senteurs, elles donnent un côté cosy et chaleureux en cette période de Noël. Mais, si elles s’accordent bien à la décoration du sapin, elles peuvent être très nocives. En règle générale, les bougies polluent l’air de particules fines qui pénètrent dans les voies respiratoires et les abîment, en rejetant du benzène ou du formaldéhyde. Il faut faire particulièrement attention à ne pas en utiliser trop en présence des enfants, des femmes enceintes, des personnes âgées ou asthmatiques et même des animaux domestiques.

Les bougies parfumées, elles, dégagent encore plus de particules et rejettent des composés volatils. Selon l’Ademe, à long terme, elles peuvent augmenter le risque de cancer. Alors, après avoir allumé vos bougies parfumées, essayez d’aérer la pièce pendant au moins 10 minutes pour faire partir les composés toxiques. L’encens n’est pas sans danger non plus, mais si vous voulez en mettre chez vous, privilégiez les bâtonnets fins plutôt que des cônes ou de gros morceaux de résine.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.