L'ancien PDG de l'Alliance Renault-Nissan entame une nouvelle vie au Liban. Opportunités professionnelles, famille et même cinéma... Il livre ses projets et ses envies.
Carlos Ghosn : sa nouvelle vie loin du JaponAFP

Voilà plus de trois semaines qu’il s’est enfui du Japon. Depuis sa spectaculaire évasion de l’archipel nippon, Carlos Ghosn multiplie les interviews. Après plus de cent jours de détention dans une prison de Tokyo et plusieurs mois d’assignation à résidence, l’ancien patron de l’Alliance Renault-Nissan a retrouvé la liberté et, avec elle, la liberté de parole. Dans une longue interview accordée à Paris Match, l’homme d’affaires revient sur sa détention au Japon mais refuse toujours de donner les détails de son évasion.

Désormais, c’est vers l’avenir que semble se tourner Carlos Ghosn, qui a décidé, pour le moment, de rester au Liban, avec sa femme Carole et leurs amis. L’ancien PDG affirme que son état d’esprit est à "l’apaisement" : "Le désir de retrouver la normalité, après ce que j’ai traversé au Japon, qui a ressemblé à un cauchemar. Ici, j’évolue dans un environnement que j’aime, entouré de ma femme et d’amis souriants qui ne me considèrent pas a priori comme un coupable. Et surtout, j’ai retrouvé le droit de parler, de m’exprimer librement".

Carlos Ghosn : il a déjà des propositions professionnelles

Pour l’heure, Carlos Ghosn entend mener un autre combat, cette fois-ci contre son ancien employeur, Renault. Il a décidé de poursuivre le constructeur français aux prud’hommes car il conteste sa démission de l’entreprise. "Je réclame mes droits à la retraite ainsi que tous les droits qui me sont acquis", a-t-il expliqué au Figaro. "Chacun connaît les conditions dans lesquelles j’ai dû quitter Renault : j’étais emprisonné. Mais, que je sache, il existe un droit en France. Il existe une justice. La façon dont tout cela s’est déroulé à ce moment-là connue", a-t-il conclu auprès du quotidien.

Carlos Ghosn a été pendant de nombreuses années un des patrons les plus connus, et les plus puissants du CAC40. Une position qui devrait lui servir à rebondir professionnellement dans les prochains mois. S’il n’a pour l’instant rien officialisé sur ses projets à venir, l’ancien PDG de l’Alliance Renault-Nissan aurait déjà des plans. "Pour le travail, ce ne sont pas les propositions qui manquent", explique-t-il à Paris Match, ajoutant : "Des sociétés d’investissement me demandent d’intervenir comme conseil sur l’industrie automobile, on me sollicite pour des conférences – Harvard m’a même proposé de m’exprimer en vidéo si je ne peux pas aller aux Etats-Unis… Je ne crains pas de m’ennuyer !".

Un autre projet pourrait voir le jour… Cette fois-ci au cinéma.

Ce gonfleur que tout le monde s’arrache est en solde ! Utilisez le code SOLDES30 !

Vidéo : Alexandre Benalla a-t-il participé à l'évasion de Carlos Ghosn ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.