Avons-nous échappé au pire ? D'après le ministre de l'Intérieur, invité ce jeudi 17 octobre 2019 dans l'émission "Vous avez la parole" sur France 2, un individu radicalisé avait prévu de détourner un avion, en septembre dernier. Voici ce que l'on sait.
AFP

60 attentats déjoués depuis 2013. Tel est le chiffre révélé par Christophe Castaner ce jeudi 17 octobre, dans l’émission Vous avez la parole sur France 2, dont il était l’invité. Polémiques à répétition, appels à la démission… Au cours de son grand "oral de rattrapage", celui qui est considéré comme le "maillon faible" du gouvernement par les Français, a pu s’expliquer pendant deux heures à la télévision, un an après sa nomination an ministère de l’Intérieur. Gilets jaunes, maintien de l’ordre, colère des policiers, mobilisation des pompiers, terrorisme… Interrogé sur ces divers thèmes, le ministre de l’Intérieur s’est- livré à quelques confidences, notamment au sujet de l’attentat à la préfecture de police.

Attentat à la préfecture de police : "Il n’y a pas eu la bonne perception et pas la bonne décision"

Si Christophe Castaner estimé, le 7 octobre dernier sur France Inter, que l’attentat à la Préfecture de police était révélateur d’un "dysfonctionnement d’Etat", mais pas d’un "scandale d’Etat ", les critiques à son égard ont plu. Controversé également sur sa communication, Léa Salamé et Thomas Sotto lui ont alors demandé, sur le plateau de Vous avez la parole, s’il n’avait pas annoncé trop vite, quelques heures après l’attaque, que l’assaillant "n’avait jamais présenté de difficultés comportementales", ni "le moindre signe d’alerte". Non, assure Christophe Castaner. Il s’est, selon lui, contenté de dire "la vérité telle qu’elle apparaît dans le dossier de l’auteur".

Sur la question de la pression permanente des chaînes d’info et des réseaux, le ministre de l’Intérieur répond : "Il y a une attente immédiate, il faut rassurer".

Quant à la détection des signes de radicalisation chez Michaël Harpon, il estime qu’"Il n'y a pas eu la bonne perception et pas la bonne décision".

Il précise également, que quelques jours seulement avant cet attentat, qui a fait quatre morts dont trois policiers, un autre acte malveillant d’importance majeure a été déjoué.

Vidéo : Castaner : cette grosse bourde qu'il aurait préféré oublier

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.