En se rendant à une épreuve du baccalauréat, un lycéen s'est fait arrêter pour excès de vitesse. L'un des gendarmes présents sur place a décidé de l'accompagner jusqu'à son centre d'examen. 

Le 8 juin dernier, un jeune homme qui se rendait au baccalauréat a été arrêté par la gendarmerie pour excès de vitesse. Le lycéen qui roulait à 125 km/h au lieu de 80 sur la commune de Nouzilly s'est fait retirer son permis. Par chance, un membre des forces de l'ordre a bien voulu l'accompagner à son épreuve. Mardi  20 juin, la gendarmerie d'Indre-et-Loire a rapporté cette histoire sur son compte Facebook.

Une lettre de remerciements de la part de ses parents

Quand il s'est fait intercepter par les gendarmes, le jeune homme leur a précisé qu'il se rendait à son centre d'examen. "Si cette explication ne justifie en rien l'infraction commise, devant cette situation particulière le militaire du PMO (ndlr : peloton motorisé) fait preuve de compréhension. Il décide alors de déposer le candidat pressé devant son centre d'examen en véhicule de service", a écrit la gendarmerie.

Publicité
Publicité

À lire aussi - Bac 2017 : l'affaire Fillon a-t-elle inspiré un sujet de philosophie ?

Les parents du lycéen ont ensuite adressé une lettre de remerciements aux forces de l'ordre. "Sans cette action généreuse, le bac eut été très fortement compromis car les horaires d'examen n'auraient pas pu être respectés. Cette personne a pris une décision qui prouve son humanité et objectivité. Rien ne l'obligeait à le faire, qu'elle en soit remerciée", peut-on lire sur le document. 

En vidéo sur le même thème : Le baccalauréat existe depuis près de deux siècles : ce qui a changé (ou pas) depuis sa création ?