Les règles changeront bientôt pour des milliers de Français. Celles et ceux qui, en raison de leur fragilité ou pour garder leurs enfants pendant le confinement, ont été placés en arrêt de travail ne le seront bientôt plus. Explications.
Arrêt de travail : tout ce qui change à partir du 1er maiAFP

Comme des milliers d'autres, vous avez été placés en arrêt de travail à cause du coronavirus Covid-19 ? Pour bien des Françaises et des Français, l'épidémie qui sévit et nécessite la mise sous cloche du pays se traduit mécaniquement par l'impossibilité de se rendre sur son lieu de travail. Celles et ceux dont les missions ne peuvent être réalisés à domicile ont donc, souvent, été mis au chômage partiel. En tout et pour tout, ils sont près de 9 millions.

D'autres, rappelle France Info, ont du opter pour un arrêt maladie. C'est le cas, notamment, des salariés jugés vulnérables et des parents qui ne peuvent pas aller travailler car ils doivent surveiller leurs enfants. Pour autant, précise le site d'information, leur situation va bientôt changer. Le vendredi 17 avril 2020, les ministère de la Santé et des solidarités ainsi que du Travail ont conjointement annoncé que leur statut allait changer.

Plus d'arrêt maladie à compter du 1er mai ?

C'est pour des raisons économiques que l'exécutif a décidé de cette évolution : à compter du 1er mai, ces travailleurs et ces travailleuses passeront aussi en activité partielle. Se faisant leur dispositif d'indemnisation ne sera plus le même.

Théoriquement, l'arrêt maladie permet de prétendre à 90% de son salaire tandis que le chômage partiel ne couvre "que" 84% des revenus. Mais, après quelques mois d'arrêt maladie, l'indemnité chute et peut descendre à 66% seulement des émoluments traditionnels, si le salarié affiche moins de cinq ans d'ancienneté par exemple.

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.