Si l'offre paraît trop belle, fuyez. Et cela vaut aussi pour le travail. Récemment à Niort, une demandeuse d'emploi a été arnaquée de 1 700 euros.

Arnaque à Pôle Emploi : des offres trop attractives

 

Le secteur de l’emploi attaqué par les escrocs. Ce lundi, France Bleu rapporte qu’une Niortaise a été la cible d’une arnaque à l’emploi. La chômeuse âgée d’une trentaine d’années a été contactée via son profil Pôle Emploi. Un recours bien connu des escrocs qui l’utilisent depuis maintenant plusieurs mois. La jeune femme a été dépouillée de 1 700 euros.

La victime raconte qu’elle a été approchée par un faux employeur qui lui aurait proposé de faire du pliage de courrier. L’emploi, du nom de "mise sous pli" (ou publipostage) consiste à mettre des brochures ou des lettres sous enveloppe. Sur internet, de nombreuses annonces proposent à des particuliers de pratiquer la mise sous pli à domicile. Rien de plus simple, puisque le poste ne requiert aucune compétence particulière. Il s’agit d’une offre très alléchante, voire trop, que la victime a accepté sans hésitation.

Pour effectuer cet emploi, le recruteur a envoyé un chèque de 1 700 euros à la trentenaire pour l'achat du matériel professionnel. Il lui a ensuite réclamé 1 400 euros, puis 300 euros qu’elle devait envoyer sous forme de coupon PCS Mastercard. Ces coupons sont des cartes de paiements prépayées que l’on peut se procurer dans de nombreux points de ventes. Sauf que le chèque, encaissé par la demandeuse d’emploi a été rejeté, contrairement à ses 1 700 euros (300 euros + 1 400 euros) qui sont arrivés dans les poches de son escroc.

Arnaque à Pôle Emploi : l’agence alerte les demandeurs d’emploi

Il était déjà trop tard lorsque la Niortaise a porté plainte, son argent s’était déjà envolé. Toutefois, il est encore temps de crier garde, la police de Niort appelle à la vigilance.

"Votre meilleur atout en la matière reste encore votre propre discernement", a alerté l’agence Pôle Emploi au sujet des recrutements frauduleux. L’établissement rappelle notamment aux demandeurs d'emplois d’éviter de communiquer leurs informations personnelles mais également d’être vigilant lorsqu’un recruteur les contacte à des horaires atypiques (comme la nuit), et de n’accepter aucune rétribution sans contrat de travail. Les offres faisant mention de "travail à domicile" sont également à proscrire.

"N’hésitez pas à faire un signalement auprès du portail officiel de signalement des contenus illicites sur internet sur lequel vous trouverez des informations et conseils ayant pour objet de vous protéger contre les arnaques existant sur Internet." indique Pôle Emploi.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.